Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    RIP les Velib : des vélos à emprunter et déposer n’importe où débarquent à Paris

    Après Lille, les vélos Gobee ont fait leur entrée dans la capitale le 9 octobre dernier. Leur particularité : équipés d’un système GPS, on peut les géolocaliser en un clic et les déposer partout.

    Dix ans après l’arrivée des Vélib’, rachetés cet été par le consortium franco-espagnol Smoovengo, une nouvelle ère s’ouvre aux riders urbains. Créé par une startup française basée à Hong Kong, Gobee.bike, le service Gobee propose depuis un mois une offre complémentaire aux traditionnels vélos gris.

    Easy RiderL’idée est simple : proposer des vélos en libre-service qui peuvent être empruntés et stationnés sur n’importe quel parking. Plus besoin de bornes dédiées donc. Et un gain de temps important pour les fous du vélo qui galèrent parfois à trouver rapidement une station de dépôt.

    Pour accéder au service, il suffit de télécharger l’application Gobee.bike sur le Google Play ou l’Apple Store et de créer un compte. Géolocalisez ensuite depuis votre téléphone portable le Gobee le plus proche grâce un système de GPS intégré. Partez à sa rencontre : peints en vert pétant, difficile de les rater.

    Comment ça marche ? Pour déverrouiller votre vélo, vous devez flasher avec votre smartphone un code barre de sécurité, situé à l’avant (au niveau du guidon) ou à l’arrière (au niveau du cadenas) du deux roues. Ce nouveau service est 100% mobile. Le périple peut enfin commencer. Arrivé à destination, vous pouvez déposer votre Gobee dans n’importe quel parking autorisé aux vélos. Dernier geste à effectuer : abaissez manuellement le cadenas, situé sur la roue arrière, afin de terminer la course.

    Une facture est automatiquement envoyée sur votre compte mobile. Une demi-heure d’utilisation vous coûte 0,50€. Un dépôt de garantie de 15€ (pour les premiers abonnés) à 50€ est demandé. Vous avez évidemment la possibilité de créditer votre compte à l’avance, de 5€ à 20€. Destiné aux bikers occasionnels, ce service est sans engagement ni abonnement (contrairement aux Vélib’). Et comme le précise Challenges, c’est moins cher qu’un ticket de métro. 

    https://www.instagram.com/p/BY8ETU7F-6W/?taken-by=gobee.bike

    Les créateurs de Gobee sont également allés plus loin en terme de sécurité. Chaque année à Paris, plus de 19 000 Vélib’ sont volés. Pour ceux à qui il prendrait l’envie de collectionner ces nouveaux vélos verts, sachez qu’ils peuvent tous être géolocalisés (forcément) et munis d’une alarme ainsi que de capteurs qui détecteront toute utilisation non prévue.

    D’ici la fin de l’année 2017, le service compte étendre son offre à une dizaine d’autres villes en France et en Europe. Une croissance soutenue par une dernière levée de fonds de 9 millions de dollars réalisée l’été dernier. La révolution verte est en marche (ou plutôt, à vélo).

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.