Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Contre le chômage, la Chine lance un diplôme en jeu vidéo

    Pour trouver du boulot, des milliers de Chinois vont désormais pouvoir se former au jeu vidéo, un secteur qui brasse des milliards de dollars et sera même inclus aux futurs Jeux Olympiques.

    Prends des pièces. Vous saviez déjà que le jeu vidéo était un secteur de passionnés, prêts à vendre leur mère pour racheter une Game Boy d’époque et sacrifier leur sommeil pour terminer une partie de huit heures. Mais vous êtes loin du compte sur ce secteur : le cabinet d’études Newzoo a estimé que le chiffre d’affaires des compétitions de sports électroniques (ou e-Sport) devrait dépasser les 900 millions de dollars (737 millions d’euros) en 2018 à l’échelle mondiale. Une croissance de 38,2% par rapport à 2017.

    Même si les meilleurs joueurs sont généralement coréens, la Chine n’est pas en reste, avec un marché qui emploie près de 50 000 personnes. Pourtant, selon les prévisions, il faudrait en embaucher quelque 260 000 autres pour combler la demande. Qu’à cela ne tienne, l’Empire du soleil pixelisé s’est remonté les manches et a créé une formation diplômante.

    CAP League of Legends. Dans l’est du pays, le lycée technique de Lanxiang a ouvert en septembre 2017 une classe d’e-Sport. Un cursus de trois ans, dont une année mixte alternant théorie sur le secteur et pratique des jeux en compétition et deux années de spécialisation. Car l’objectif n’est pas seulement de former des joueurs professionnels mais également tous les métiers environnants : coach, analystes, présentateurs, arbitres, recherche de sponsoring…

    Quand on sait que la dernière manche du championnat du monde de League of Legends a réuni 40 000 spectateurs et rapporté 1,5 million d’euros à l’équipe vainqueur, on se doute que nombreux sont ceux qui y verront une opportunité en or. D’autant que tous les signes sont réunis : Las Vegas a ouvert un stade spécifique pour les compétitions électronique en mars dernier et le CIO asiatique a annoncé que les JO de Pékin 2022 introduiront l’e-Sport dans les programmes.

    Pour la première année, Lanxiang accueille 50 élèves ; elle se prépare à en accueillir 1000 dans les prochaines promotions. N’attendez plus : en France l’eSport Academy de Nantes tend ses paddles aux joueurs de demain, tandis qu’en Angleterre, l’Université du Staffordshire ouvrira sa formation en septembre pour profiter du commerce de l’e-Sport. Engagez-vous, rengagez-vous.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.