Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Des chercheurs affirment que les cargos retardent le réchauffement climatique

    Les porte-conteneurs polluent et cela participe à réchauffer le climat. Pourtant, deux chercheurs estiment que réduire leur trafic n’arrangerait rien. Au contraire.

    À la dérive. Selon Ka-Kit Tung, professeur de mathématiques appliquées de l’université de Washington, ce n’est pas une question de pollution mais de courants marins. Selon les calculs et simulations menés conjointement avec le professeur Xianyao Chen, de l’université océanique de Chine, plutôt que réchauffer les eaux, les flux de ces énormes navires conserveraient la pollution en profondeur.

    Pour les comprendre, il faut voir l’océan Atlantique comme une plaque où se croisent différents courants, marins et éoliens. Par exemple, le Gulf Stream amène des courants chauds d’Amérique tropicale vers l’Europe, ce qui nous évite des hivers trop froids. Logiquement, on a considéré que la navigation des cargos et porte-conteneurs accentuait ces courants, accélérant donc le réchauffement des eaux de l’hémisphère nord. Pourtant, ces théories n’ont jamais été prouvées. C’est ce que remet en question l’étude publiée par Chen et Tung.

    Sous l’océan. Selon eux, il existe dans les courants un système qui enfouit une part des gaz à effet de serre dans les profondeurs océaniques. Il y a de grandes chances que la circulation des transporteurs amplifie ce phénomène, ce qui limite le réchauffement global. Si l’on envisage de réduire le trafic maritime, on ralentit cette action et on laisse une part des émissions en surface. Conséquence à moyen terme, une accélération du réchauffement dans les décennies à venir.

    Les auteurs de l’étude se sont appuyés sur les faits, températures et courants enregistrés depuis 1975 pour comprendre les mécanismes en place. En plus de réaliser l’influence des cargos, cela leur a permis de constater que le ralentissement actuel du système de courants maritimes (appelé AMOC par les spécialistes) n’est pas forcément imputable au dérèglement climatique, car il y a eu des périodes analogues par le passé. Comme Tung déclarait à la BBC :

    « Les gros titres annonçaient que le Gulf Stream s’effondrait, et qu’une ère glaciaire pourrait arriver plus vite que les scientifiques ne le pensaient. Ni l’un, ni l’autre n’est vrai. »

    Climato-scepticisme ou réalité mathématique ? Dur de trancher, mais ce qui est sûr c’est que les navires gardent la chaleur loin de nous. Si cela nous aide pour le moment, la faune aquatique profonde, elle, ne devrait pas nous remercier.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.