Cette super-voiture électrique prend le relais quand le conducteur s’endort
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Cette super-voiture électrique prend le relais quand le conducteur s’endort
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  26.08.2019
Cette super-voiture électrique prend le relais quand le conducteur s’endort

Le speedster biplace, nommé SC1, est un petit bijou de technologie conçu par la marque Karma Automotive. Et les somnambules vont l’adorer.

Pour comprendre l’histoire de la supercar Karma SC1, il faut remonter à 2007, soit l’année où le très médiatique (et américano-danois) Henrik Fisker a lancé la marque Fisker, pour démocratiser la voiture électrique de luxe. Le gouvernement Obama le soutient alors dans sa démarche avec un prêt de 528 millions de dollars. Mais, aussi sûr qu’on gagne rarement en ayant raison trop tôt, les visions métalliques de l’ancien designer d’Aston Martin se heurtent à un mur, celui des réalités. Le monde de la fin des années 2000 n’est pas encore prêt pour la grande transition écologique.

Résultat de recherche d'images pour "Henrik Fisker 2007"

La société Fisker ferme ses portes en 2013 avant d’être revendue pour 149 millions de dollars à l’équipementier Wanxiang, qui relance la machine en 2015 sous le nom de Karma Automotive. C’est un peu plus tard, en 2019, que nait donc le modèle qui nous occupe aujourd’hui.

Alors qu’Henrik Fisker s’est éloigné de la compagnie qu’il a montée pour tenter de commercialiser la batterie solaire qui se recharge en 1 minute, les dirigeants de Karma Automotive n’ont pas non plus chômé. Ils viennent de dévoiler une supercar 100% électrique aux courbes sportives décrite comme « un avant-goût des futurs produits de Karma, tant en termes de technologie que de design ». Le menu est alléchant.

Car si la Karma SC1 est belle à l’extérieur, l’intérieur n’est pas mal non plus. Ayant anticipé la récente décision européenne d’opter pour la 5G (au détriment du Wi-Fi) pour équiper les futurs modèles des constructeurs, la marque y a greffé un véritable cerveau capable de traiter les données reçues en temps réel. Chaque passager (à l’avant) dispose d’un écran pour faire joujou, mais surtout la SC1 est dotée d’une intelligence artificielle qui lui permet de « prendre le volant » si elle détecte une somnolence (ou carrément un endormissement) chez le conducteur. Plutôt pratique, notamment le samedi soir…

La super-voiture est en outre munie de huit radars, six capteurs Lidar et une demi-douzaine de caméras externes ; en bref c’est une espèce de tank aux lignes futuristes qui, en plus de ne pas polluer avec un moteur thermique, peut sauver des vies. À ce stade, il y a très peu de chances que la SC1 soit produite en série, mais elle préfigure sans mal ce que sera la voiture de demain, à la fois complètement connectée à nos Smartphones, mais aussi capable de prendre des décisions. Un peu comme dans K 2000 en fait.

Henrik Fisker Voiture autonome Voiture electrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire