Dans cette station, on part skier grâce à cette navette sans chauffeur
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Dans cette station, on part skier grâce à cette navette sans chauffeur
Hilaire Picault |  21.02.2019
Dans cette station, on part skier grâce à cette navette sans chauffeur

C’est la première navette autonome 4 roues motrices au monde. Cet hiver, elle roule sans polluer les neiges de Val Thorens.

Piste (plus) verte. Trop souvent, quand on leur dit « station de ski », les vacanciers pensent « pollution ». Pour bonne part, cela vient des remontées mécaniques qui amochent la montage, mais le flux de voitures qui y transitent n’est pas étranger à l’affaire.

Problème, toutes les stations ne sont pas « ski au pied », c’est-à-dire qu’il faut un véhicule pour se rendre du centre aux remontées mécaniques. Jusqu’ici, l’option la plus fréquente restait de gros autocars qui font la navette ou des services de calèches pour les skieurs responsables. À Val Thorens, en Savoie, on expérimente une idée plus contemporaine : un véhicule électrique, sans bruit ni pot d’échappement qui fume.

Faire bouger les montagnes. Un partenariat entre les autocars Bertolami et le constructeur français Navya a permis de lancer Berto, une navette sans chauffeur. Pour ne pas finir dans le premier bonhomme de neige rencontré, ses quatre roues sont motrices, ce qui lui permet de monter des pentes de 10% sans peine.

Pour la durée de la saison (soit jusqu’au dimanche 5 mai), jusqu’à 15 passagers pourront la tester sur un parcours de 3 à 5 kilomètres à travers la station. Nulle crainte de finir comme Jean-Claude Dusse sur son télésiège, un opérateur surveille la navette même si celle-ci gère parfaitement les freinages de luge inopinés comme les contournements d’obstacles.

L’avenir de la neige. Val Thorens était une évidence pour ce type d’expérimentation. C’est déjà dans cette station qu’avaient été brevetées des innovations de remontées mécaniques comme le Funitel. Si le test de Berto se révèle concluant et obtient le feu vert du ministère des Transports, le nombre de véhicules pourrait se multiplier dans de nombreux domaines français. Les chevaux des calèches lui disent merci.

Crédit photo de une : LP / O. Arandel

navette autonome Navya ski station

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire