" layout="nodisplay"> Cette startup veut faire "voler" les camions pour économiser le carburant
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Déjà demain / Cette startup veut faire “voler” les camions pour économiser le carburant
Cette startup veut faire “voler” les camions pour économiser le carburant
Antoine Gillet |  07/11/2022 11:48
Cette startup veut faire "voler" les camions pour économiser le carburant

En travaillant en temps réel sur l’aérodynamique des poids lourds grâce à une éolienne installée sur leur toit, la startup espagnole Eco Eolic Top System pense pouvoir réduire la consommation de carburant, les émissions de CO2 et l’usure des freins et des pneus.

Fais comme l’avion. Thermique, électrique ou hydrogène… dans un demi-siècle les camions seront sûrement toujours sur les routes à transporter nos biens. Et pour limiter leur impact sur l’environnement, il va falloir étudier d’autres pistes que le pétrole. En Espagne, deux ingénieurs, Abdon Estefan et Mauricio Vargas, travaillent depuis bientôt cinq ans sur l’une d’entre elles. Leur solution nommée Run & Save applique aux véhicules terrestres la même technologie que celle employée par l’aéronautique.

Eco Eolic Top System - Infobae

Petite explication technique. Au fur et à mesure qu’un avion gagne en vitesse, les ailes déplacent l’air vers le bas pour diminuer la pression. Ainsi, le poids du vaisseau est redistribué et il peut s’éloigner du sol pour décoller. Le système Run & Save fonctionne de la même manière, mais pour les poids lourds et pour rester sur l’autoroute. Il consiste à installer sur le toit du camion une éolienne qui travaille la masse d’air déplacée par le camion pour faire baisser son poids.

À tout moment du trajet, un logiciel analyse en temps réel les modifications aérodynamiques du véhicule en marche pour optimiser sa masse. Selon les premières estimations de l’entreprise, on pourrait réduire la consommation d’un camion de 25% si celui-ci circule entre 80 et 100 km/h. Lors des premiers essais, le système n’aurait pas eu de conséquence négative sur la maniabilité des camions. 

Brevet en attente de validation. Aujourd’hui, le système est en phase d’homologation à Barcelone. Quelques tests sont encore à mener, mais les deux ingénieurs espèrent mettre le dispositif sur le marché pour le premier semestre 2023. Plusieurs entreprises seraient déjà intéressées, dont La Poste espagnole pour un prix de vente compris entre 12 000 et 15 000 euros. L’investissement pourrait être amorti en un an ou un an et demi d’après les premières analyses des ingénieurs. Espérons maintenant que le projet de cette startup ne fasse pas que brasser de l’air.

Deja demain

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !