Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Cette moto-ambulance autonome peut sauver des vies partout

    Imaginée par un ingénieur canadien, cette ambulance autonome pourrait se révéler extrêmement utile dans des zones sinistrées et difficiles d’accès.

    Tout-terrain. Ce véhicule pourrait faire gagner du temps et ainsi sauver des vies. Baptisée Babylon, cette moto-ambulance autonome a été conçue par l’ingénieur Charles Bombardier en collaboration avec Ashish Thulkar, un designer industriel indien. Son design avant-gardiste donne clairement l’impression d’être dans un film de science-fiction. La moto est équipée d’une capsule transparente, d’un brancard basculant, de caméras permettant de surveiller et de parler à la victime et d’un système qui vérifie les conditions vitales de la personne blessée.

    Les secours arrivent. Très stable, cette ambulance deux-roues pourrait donc se rendre automatiquement et rapidement dans n’importe quelle zone et conduire une victime dans un centre médical proche, tout en envoyant des informations médicales au docteur sur le chemin. « Une fois arrivée sur les lieux, sa civière s’inclinerait vers l’avant et les personnes sur le site pourraient sécuriser la personne blessée à l’aide d’un harnais, à l’intérieur de l’habitacle. L’immobilisation du dos et du cou protégerait la colonne vertébrale du patient et l’empêcherait d’être jeté contre la canopée du Babylon », avance Charles Bombardier sur le site Forbes. Cette moto pourrait aussi être utilisée pour se reposer lors de trajets longue distance. Mais c’est tout de même mieux si elle peut sauver des vies, non ?

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.