Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Cette maman finlandaise veut briser les tabous sur les règles

    Si vous connaissez la coupe menstruelle, cette alternative aux tampons et serviettes hygiéniques jetables, c’est en partie, grâce à elle.

    One shot. C’est après avoir testé les coupes menstruelles disponibles dans le commerce au début des années 2000 qu’Heli Kurjanen, mère au foyer, découvre le potentiel de ce produit. Insatisfaite des modèles proposés, la jeune femme les trouve trop longues, inconfortables, difficiles à nettoyer, et décide de dessiner chez elle son propre modèle. Un design neutre sur une feuille de papier quelconque. S’appuyant sur un prêt du gouvernement finlandais destiné aux femmes entrepreneures, elle fait produire un échantillon, toute seule, sans autre investissement de départ. Ce test était son seul essai et elle l’a transformé.

    « Un jour, un article titre : « Une mère fauchée gagne des millions ! » Je ne gagne malheureusement pas des millions mais j’étais bien fauchée ! »

    « Lunette » voit loin. Depuis son ouverture en octobre 2005, son entreprise n’a pas cessé de se développer en parfaite autonomie. Elle reçoit ses premières commandes internationales en 2006. Produites en Finlande ses coupes menstruelles « Lunette » (« Lunacopine » en France) sont disponibles dans 52 pays. « Nous avons vendu près de 500 000 coupes l’année dernière. On parle de plus en plus des règles et c’est un peu le truc « cool » du moment, donc ça nous aide beaucoup. »

    Pour les femmes, par les femmes. Les douze salariées de Lunette sont des femmes. Pourquoi ? Parce qu’aucun homme n’a en fait jamais postulé ! « Ce qui n’est pas plus mal parce qu’il est important pour moi d’avoir des gens passionnés qui savent comment fonctionne le produit. » Partie de rien, sans avoir fait d’études supérieures, Heli Kurjanen suit ses instincts pour faire grandir son entreprise. « J’ai une vision globale et je trouve les moyens d’y arriver. J’espère être un exemple qui montre qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une éducation pour se lancer, tu peux juste le faire ! » Preuve vivante que la culture maker nourrit l’empowerment féminin, Heli rappelle que le chemin a été long mais fructueux : « Aujourd’hui, il est beaucoup plus facile de trouver des financements pour lancer sa startup. Il m’a fallu dix ans, mais on est toujours là ! » Conçue pour durer.

    Pour remporter la coupe, courez par là : lunacopine.fr

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.