Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Cette maison en déchets naturels coûte 900 €

    Des startups italiennes ont bâti une maison à partir de paille, terre et déchets agricoles revalorisés. Le tout pour moins de 1000 euros et en 10 jours.

    En 2017, le bâtiment devait choisir entre deux innovations : la maison passive, si bien isolée qu’elle ne consomme aucun chauffage ; et l’impression 3D, qui permet de construire partout en un rien de temps, des maisons et des immeubles mais en béton. Pas de chance, ce matériau consomme énormément d’eau et de sable.

    Séchez vos larmes, la startup WASP a réussi à allier les deux. Leur nouvelle imprimante 3D en aluminium est facile à transporter et utilise un matériau plus écologique. Ainsi on peut construire rapidement, partout, sans endommager l’environnement.

    Pour preuve, ces génies italiens viennent de construire Gaïa, une sorte de hutte de 20 m². L’imprimante de 3 mètres de haut de WASP a dessiné un mur circulaire alvéolaire, d’une épaisseur de 40 cm. Le mélange qui sert « d’encre » a été spécialement conçu par la startup de revalorisation de déchets agricoles RiceHouse.

    Pour limiter l’empreinte carbone, ils ont utilisé les ressources glanées sur le site, donc de la terre argileuse locale, et des rejets de riz, de la paille et de la balle (sorte d’écorce). « Les fibres naturelles permettent de minimiser la réduction du mélange et confèrent une résistance mécanique au mur multicouche », expliquait Massimo Moretti, PDG de WASP à Digital Trend.

    Autre intérêt de ce choix, l’isolation. Des écorces de riz sont ajoutées dans les parois avant de couvrir avec la toiture, et la maison est si bien isolée que sa température ne bougera pas. Adieu chauffage et climatisation.

    Cette première maison a nécessité 10 jours pour être construite – en comptant notamment les fondations (hélas toujours en béton) et la toiture, pour un budget atteignant 1000 dollars, soit à peine 900 euros de matériel. La démonstration faite, les Italiens proposent un kit « maison propre » aux architectes comprenant leur imprimantes 3D et la recette pour réaliser le mélange. Ainsi, dès aujourd’hui, on peut réaliser les constructions imprimées les plus ambitieuses sans dégrader notre belle planète.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.