Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Cette mémé de 82 ans va sauver les bébés oubliés en voiture

    Indignée par les chiffres des décès par hyperthermie aux États-Unis, Carol Staninger est sortie de sa retraite. Sa solution, c’est ce capteur semblable aux détecteurs de fumée qui pourrait changer la voiture de demain.

    La force de l’âge. Après 42 ans comme secrétaire médicale dans un hôpital de Floride, Carol Staninger commence par prendre une retraite bien méritée. Mais en 2016, elle apprend dans un reportage le nombre consternant de bébés décédés après avoir été oubliés dans une voiture au soleil : chaque année, aux États-Unis, plus de 37 enfants décèdent ainsi. Et pour cause, avec une température augmentant d’environ 10 degrés celsius par tranche de 10 minutes, la chaleur de l’habitacle devient rapidement insoutenable, que ce soit pour un bébé, un adulte plus âgé ou un animal. Carol enfile alors sa cape d’innovatrice, à 82 ans.

    Ne les laissez pas SOLO. Son moment geek, Carol l’a eu en 1960 avec une machine à écrire électrique. « J’adoptais la technologie, le traitement de texte et les ordinateurs, raconte-t-elle. Ça améliorait simplement les choses. » Près de 60 ans plus tard, c’est vers la technologie qu’elle se tourne pour imaginer Save Our Loved Ones (SOLO), un capteur fixé au plafond de la voiture et connecté à un porte-clé électronique.

    Si le porte-clé s’éloigne à plus de quatre mètres, SOLO cherche la présence d’un être vivant par ses mouvements, aussi subtils que ceux de la respiration. En cas de détection, une alarme se déclenche à la fois sur le porte-clé et le capteur pour avertir le responsable mais aussi les personnes proches du véhicule pouvant intervenir.

    Pour tous partout. Le boîtier a été pensé pour les bébés dans leur siège mais il est aussi recommandé pour les personnages âgées ou handicapées, et, pourquoi pas, pour sauver les chiens de la déshydratation. Après avoir personnellement investi 140 000 euros, Carol Staninger s’est associée avec des partenaires financiers pour mettre SOLO sur le marché à l’automne 2018, au prix de 300 dollars (240 euros). Elle est même allée jusqu’à Las Vegas défendre les intérêts de son entreprise au CES.

    À terme, elle voudrait surtout que son capteur soit directement intégré dans les voitures : « Notre innovation fonctionne avec les véhicules du monde entier – elle ne dépend pas d’une marque ou d’un fabricant. J’adorerais voir SOLO dans chaque voiture ! » En attendant de voir nos voitures plus sûres, réjouissons-nous que l’industrie de la technologie permette à des grands-mères de nous montrer comment sauver des vies.

    Plus d’info sur saveourlovedones.com

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.