" layout="nodisplay">
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Accueil / Déjà demain / Cette entreprise recycle de vieux voiliers en maisons
Antoine Gillet |  23/12/2021 12:40
Cette entreprise recycle de vieux voiliers en maisons

Pour un euro symbolique, la société Bathô reprend de vieux rafiots et leur donne une seconde vie à terre. Une alternative à la mise en destruction et qui coûte en moyenne 1200 euros.

Le saviez-vous ? En France, sur le million de bateaux immatriculés, 80 % ont plus de 40 ans et l’âge moyen des capitaines est de 65 ans. Ainsi, d’ici quelques années, des milliers de bateaux partiront à la destruction faute de repreneur désireux d’investir. Mais un problème subsiste, 90 % de ces embarcations vieillissantes sont faites en polyester, un matériau difficile à recycler. Pour ces navires, deux solutions existent alors : l’enfouissement ou l’incinération, mais grâce à Bathô, il y en a désormais une troisième : la revalorisation. 

Fondée en 2018, par Didier Toqué et Romain Grenon, deux passionnés de navigation, l’entreprise Bathô, contraction de bateau et d’hôtellerie, prouve que l’économie circulaire peut aussi s’appliquer aux vieilles « vedettes ». 

« Extreme make-over ». Situé en banlieue de Nantes, l’atelier de Bathô travaille d’arrache-pied pour donner un sérieux coup de jeune à ces voiliers souvent à l’état d’épave. En 450 heures de travail, ils les nettoient, les repeignent et les bichonnent. Grâce à leur acharnement, la cabine du bateau dispose d’une nouvelle profondeur, l’intérieur est isolé avec un enduit en liège naturel afin que le tout soit confortable et habitable. Certains accessoires de navigation sont tout de même conservés pour garder l’esprit marin. 

6 salariés de l’entreprise rénovent ces épaves à temps plein, mais ils sont aussi épaulés par d’autres. Bathô participe à la formation d’apprentis, d’adultes en reconversion ou d’autres personnes éloignées de l’emploi. Une mission sociale et solidaire accomplie avec succès car en 2020, 50 personnes ont été accueillies dans ce cadre.

Pierre philosophale. Deux ans après le lancement de leur chantier, la société avait réhabilité plus de 25 navires contribuant ainsi à la préservation du patrimoine maritime. Personnalisés selon le bon vouloir du nouveau capitaine, les bateaux sont devenus des bungalows de camping, des terrains de jeu pour des parcs pour enfants ou même des salles de réunion. Vendus entre 15 000 et 30 000 euros après rénovation, ces bateaux sont la preuve qu’exception faite du Titanic, n’importe quel déchet maritime peut se transformer en or. 

Deja demain

VOUS AIMEREZ AUSSI

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !
Exit mobile version