Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Envie de chocolat éthique à domicile ? Appelez cette Bretonne

    Depuis 2013, Klervi Mandon s’active à faire découvrir les plus surprenants chocolats de la planète. Un délicieux combat pour le goût et la diversité, mais aussi pour la survie des producteurs de cacao du monde entier.

    Bec fin. Découvreuse et importatrice de chocolat, voilà comment se définit la Finistérienne Klervi Mandon depuis… son enfance. Celle qui testait des recettes sur ses parents a naturellement suivi un CAP pâtissier avant de basculer sur les langues et le commerce pour voyager là où on ne l’attend pas. Après une expérience dans une chocolaterie à Shanghaï (oui !) et des rencontres avec de talentueux chocolatiers du Vietnam (oui, oui…), elle s’est décidée, à 25 ans, à lancer sa société, Delikats, pour montrer aux Français que le chocolat est radicalement différent à travers le monde.

    Around the world. Sans Delikats, auriez-vous imaginé des chocolats lituaniens ou hawaïens (eh non, il n’a pas d’ananas dedans, merci !) ? Qu’une tribu indigène du Pérou s’en servait auparavant comme médecine et le commercialise aujourd’hui ? Que les chocolats vietnamiens sont fruités et ceux de Madagascar poivrés ? Et qu’il existe un puissant chocolat anti-oxydant nommé « Antidote » ? Peut-être, mais seule Delikats les propose tous à la vente en France.

    Au-delà de libérer une palette de goûts encore trop restreinte par les codes des grosses fabriques industrielles, Klervi veut affranchir les producteurs et rémunérer dignement leur travail. Bonne nouvelle, il existe une façon de faire d’une pierre deux coups : le « bean-to-bar ».

    Moins d’intermédiaires, plus de saveurs. Venue des États-Unis, cette méthode consiste à contrôler la fabrication de la récolte jusqu’à la confection des chocolats, sans passer par les différents intermédiaires. Comment ? Klervi résume : « Pour faire simple, les chocolatiers travaillent à partir de la fève de cacao » et non pas à partir de sa poudre. Chaque fève a des arômes et des nuances propres qui méritent d’être respectés et valorisés. Surtout, en réduisant ainsi la chaîne, on limite les coûts ; ce qui permet au confiseur de rétribuer équitablement les producteurs. Le bean-to-bar ouvre un dialogue direct avec eux pour exiger notamment des conditions de travail et un cacao cultivé en agriculture bio ou raisonnée. Oui, dans une seule tablette, tant de bienfaits peuvent tenir (à carreaux).

    Cueillette et collecte. Pour ouvrir encore son catalogue mondial à des préparations inexistantes en France, trouver de nouveaux revendeurs pour encore plus faciliter l’accès à ces trésors sucrés et enfin pour assurer la création d’une box thématique mensuelle permettant de découvrir chaque mois quatre nouvelles tablettes expédiées avec des cartes postales en fibre de cacao, Delikats a organisé une collecte sur KissKissBankBank... Évidemment couronnée de succès, car la France ne manque pas de gros gourmands. Et en commandant vos tablettes auprès de cette surprenante exploratrice de Quimper, vous ouvrez une fenêtre sur le monde pour un chocolat bon et respectueux de l’environnement. Bon app’ !

    delikats.com

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.