Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Cet Indien fait pousser des mini forêts pour mieux faire respirer les villes

    C’est l’arme absolue contre le réchauffement climatique : des bois qui poussent en 2, 3 ans là où la végétation manque cruellement. Un startupeur indien l’a compris et en a fait son cheval de bataille.

    Un siècle à vendre. Il faut en général un siècle pour obtenir une forêt conséquente. Des chercheurs de l’Irstea l’ont prouvé en 2009 après avoir étudié les vestiges d’une forêt incendiée. C’est le temps nécessaire pour que les feuillages prennent assez de volume afin d’assurer leur propre régénération : les feuilles mortes devenant la biomasse accélérant la croissance des jeunes pousses en dessous.

    Une technique que connaît bien Shubhendu Sharma, startupeur indien qui a trouvé un moyen d’optimiser la plantation de forêts : ses bosquets poussent dix fois plus vite, sans engrais ni pesticides.

    Forêt express. Comme en permaculture, la méthode utilisée par sa startup Afforestt repose sur une écologie systémique, où chaque arbre soutient le développement des autres. Plantés très proches, sur des parcelles de 100 m², des arbres d’essences différentes (pour varier les tailles des feuillages) conservent mieux leur humidité et partagent leurs résidus comme nutriments.

    En arrosant abondamment les deux premières années, et en ajoutant aux sols les organismes (bactéries ou champignons) qui permettront à la terre de mieux respirer, on donne le meilleur départ aux pousses. Ensuite, elles pourront se réguler et donner en 2, 3 ans un véritable bois et une canopée conséquente.

    Voir cette publication sur Instagram

    Une publication partagée par AFFORESTT (@afforestt) le

    75 forêts. En 2011, inspiré par un stage de team building auprès du botaniste japonais Akira Miyawaki, l’ingénieur Shubhendu Sharma plante 270 arbres sur une parcelle qui lui appartient en Inde. Cinq ans plus tard, sa société Afforestt avait déjà fait jaillir 75 forêts dans le monde. Cette arme contre la déforestation, dont souffrent l’Inde et l’Amérique du Sud, est évidemment aussi un outil de taille pour nettoyer l’air de nos métropoles. Il suffirait que ces plantations express remplacent les terrains vides dans les villes et les parkings désertés.

    Afforest a fait sa fortune en Inde tandis que chez nous, la forêt du Grand Paris tarde à pousser. Qu’attendons-nous pour planter des micro forêts partout ?

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.