Cet immeuble-ferme pourrait nourrir ses habitants
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Cet immeuble-ferme pourrait nourrir ses habitants
Joseph de Carme |  02.04.2018
Cet immeuble-ferme pourrait nourrir ses habitants

Présenté à Angers, ce projet immobilier comprend des appartements, des bureaux et assez de verdure pour cultiver des fruits et des légumes en vue de nourrir ses locataires.

Architecte virtuose des bio-villes du futur, on ne présente plus Vincent Callebaut (et si vraiment ça ne vous dit rien, vous pouvez toujours lire notre portrait). Pour le génie belge de l’architecture, il est inconcevable qu’un bâtiment soit réduit à une fonction de dortoirs ou de bureaux. L’immeuble doit être un lieu de production de ressources alimentaires et énergétiques, afin de favoriser les circuits courts. « L’Arboricole », son dernier projet en date, présenté dans le cadre d’une compétition architecturale à Angers, applique en tout point cette maxime.

Forêt et verger. Comme toujours, ce projet d’édifice fait la part belle à la végétation. Prévu pour s’élever à 35 mètres de hauteur pour un total de 9 400 m² d’espace utilisable, l’Arboricole se composerait de 50 appartements, un hôtel, une salle de concert, une brasserie de bières artisanales, des bureaux et un restaurant « rooftop » au dernier étage.

La façade, pleine de balcons aux airs chaloupés, sera le terreau de 20 000 plantes et arbres. Une partie de ceux-là produiront des fruits et légumes avec l’objectif d’approvisionner aussi bien les habitants que le restaurant et l’hôtel.

Côté soleil. Côté consommation énergétique et responsabilité sociale, le bâtiment se veut évidemment un must. Callebaut ambitionne qu’il soit autosuffisant en énergie à hauteur de 40% des besoins, grâce à des panneaux solaires et un système de chauffage géothermique. Les eaux de pluie seraient récupérées pour alimenter le système d’arrosage de la flore. Cela va de soi, les matériaux de construction seront sélectionnés avec la plus grande attention dans une démarche de développement durable.

Panneaux solaires et géothermie : l’immeuble produira 40% de ses besoins énergétiques

À regret, la proposition de Callebaut n’a pas été retenue cette fois-ci, mais le concept est posé. Que ce soit ailleurs en France, en Chine, en Inde, aux États-Unis ou en Afrique du Sud, on ne serait pas surpris que cet immeuble-ferme sorte de terre un jour prochain…

Architecture ferme urbaine tour

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire