Cet homme transforme les parkings vides en hôtels pour SDF
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Cet homme transforme les parkings vides en hôtels pour SDF
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  4 jours
Cet homme transforme les parkings vides en hôtels pour SDF

Comme tous les ans, le retour de l’hiver s’accompagne d’un problème social récurrent : comment aider les sans domicile fixe à affronter le froid ? L’Australien Norman McGillivray, lui, a simplement retourné le problème : il suffit simplement d’occuper les espaces… inoccupés.

Un hôtel pour tous. S’il avait connaissance des chiffres récents, l’Abbé Pierre se retournerait certainement dans sa tombe : à ce jour en France (source INSEE 2013) environ 150 000 personnes sont sans domicile. Et rien qu’en 2018, ce sont 566 personnes qui sont officiellement mortes dans la rue (le nombre total, officieusement, se rapprocherait davantage des 3000). La France, de ce point de vue, n’est pas une exception. Et même en Australie, où les chaleurs sont plus intenses en été, les SDF ne sont pas mieux lotis (sic). C’est là-bas qu’un certain Norman a décidé de créer fin 2018 la fondation à but non lucratif Beddown en partant d’un constat simple, un jour où il s’est garé dans un parking vide : pleins le jour (avec les voitures des salariés) mais vides la nuit, ces espaces étaient depuis le début une solution, sous notre nez.

Occuper le vide, partout. À la manière des collectifs français réquisitionnant de force les immeubles vides à Paris et ailleurs, Norman McGillivray a décidé de mettre ces parkings inoccupés à profit pour ceux qui en ont besoin. “[Avec Beddown] on observe les espaces avec un regard différent, cela veut dire que l’on choisit des espaces occupés durant la journée mais vides la nuit, a-t-il déclaré, on prend ces espaces pour leur donner un nouveau but : se transformer en un pop-up d’hébergement.

Concrètement, sa fondation récupère depuis début 2019 des emplacements cédés par une société partenaire (Secure Parking) et à la guerre comme à la guerre, chaque parking est réaménagé chaque nuit par des bénévoles venus de tous bords (des infirmiers, des dentistes, des coiffeurs, etc) pour aider les SDF à mieux dormir, loin du bruit, du froid et des mauvaises fréquentations. Des lits de première nécessité sont installés avec, quand cela est possible, des buanderies éphémères et douches.

« On est en 2019. On parle à des enceintes qui nous donnent des informations. Qui nous commandent des pizzas, qui nous commandent des taxis Uber. On a des voitures qui se conduisent pratiquement toutes seules. Et pourtant, on a encore plus de 8000 personnes qui dorment à la rue en Australie. » (Norman McGillivray)

À ce jour, 60 “parkings-hôtels” ont été ouverts en Australie et à terme Norman espère pouvoir aider 3000 SDF à transformer leur cauchemar absolu (la nuit et ses incertitudes) en vrai moment de repos.

Bonne nuit, Blanche. En France, Emmanuel Macron avait quant à lui promis en début de mandat que le problème des sans domicile fixe était une priorité, et qu’il serait rapidement réglé. Une promesse hélas non suivie d’effets, et qui lui a notamment valu un tacle sanglant par l’humoriste Blanche Gardin. Celle-ci a refusé un peu plus tôt cette année la Légion d’honneur en raison de cette inaction, non sans ajouter : “Vous n’avez pris aucune mesure ambitieuse qui permettrait d’encadrer les loyers dans toutes les villes où le coût du logement étouffe le budget des plus fragiles. […] Où comptiez-vous les mettre, ces gens que vous ne vouliez plus voir dans la rue Monsieur le président, alors que vous preniez toutes ces mesures qui allaient provoquer l’effet inverse ?” Blanche 1, Manu, 0.

Parking SDF

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire