Cet homme a un rêve : inventer un carburant solaire d'ici cinq ans
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Cet homme a un rêve : inventer un carburant solaire d’ici cinq ans
Joseph de Carme |  03.04.2018
Cet homme a un rêve : inventer un carburant solaire d'ici cinq ans

Daniel Nocera poursuit une idée aussi folle qu’implacablement logique : reproduire artificiellement le processus de photosynthèse pour générer une énergie peu chère qui profiterait au plus grand nombre. Et il n'est pas seul...

Votre pompe à essence est un soleil. Il y a une dizaine d’années, Daniel Nocera a été comme piqué par une drôle d’idée. Ce chimiste de l’université d’Harvard s’est fixé une mission aussi simple sur le papier que complexe techniquement : se servir « simplement » du soleil et de l’eau sur Terre pour alimenter le monde en énergie à moindre coût. Pour parvenir à son Graal, celui que ses collègues appellent simplement « Dan » a inventé le medium parfait selon lui : une feuille bionique qui réplique le processus chimique de croissance des plantes.

Même combat, même idée, Nathan Lewis, un chercheur de l’université CalTech, s’est mis en tête de construire un générateur de combustible solaire. Dans le fond, le principe est à peu près le même que celui de Nocera : singer le processus de photosynthèse des plantes en trois étapes.

– Un appareil immergé dans l’eau absorbe la lumière du soleil.
– Les molécules d’eau sont alors décomposées en oxygène et en hydrogène et séparées par une membrane.
– Ce processus normalement lent est accéléré et amplifié grâce à des catalyseurs qui imitent les enzymes présentes dans la nature.

Pour résumer, cette technologie reproduit les réactions qui ont lieu dans les feuilles et transforme l’énergie solaire en énergie chimique.

Lewis s’est donc embarqué dans un processus pour faire encore mieux que la nature, et se concentrer réellement sur une chose : isoler l’hydrogène et le produire en grande quantité. Car voilà, l’hydrogène est un carburant aussi efficace que les énergies fossiles, mais bien plus propre. Il pourrait complètement révolutionner certaines industries à commencer par l’automobile. Si l’idée est un peu la même – Lewis et Nocera ont d’ailleurs eu le même professeur lors de leurs études à CalTech – ce dernier se concentre pour sa part sur les biocarburants liquides, (l’hydrogène étant un gaz comme chacun sait, n’est-ce pas ?), en mélangeant l’hydrogène produit avec du dioxyde de carbone pour fabriquer une nouvelle sorte d’essence : l’isopropanol.

Reste finalement la question qui tue : c’est pour bientôt ? Comme souvent avec ce type d’invention, le passage de l’étude en laboratoire à une production commercialisable à grande échelle est loin d’être simple. Si Lewis et Nocera sont parfois présentés comme des rivaux, les deux semblent pourtant confiants sur leur chance de passer la démultipliée bientôt. Avec des soutiens de poids comme Bill Gates pour Lewis, et le milliardaire indien Ratan Tata pour Nocera, tout paraît possible. Touchons du bois (bionique), pour que ça arrive vite.

Energie solaire Essence

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire