Dès cet été, la majorité des départements repasseront à 90 km/h sur les routes secondaires
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Dès cet été, la majorité des départements repasseront à 90 km/h sur les routes secondaires
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  20.05.2019
Dès cet été, la majorité des départements repasseront à 90 km/h sur les routes secondaires

Marche arrière pour le 80 km/h : la loi ne sera adoptée que cet été, mais certains présidents de conseils départementaux ont déjà annoncé leur décision.

C’est vous qui voyez. Après avoir longtemps maintenu que sa loi sauverait 400 vies par an, le premier ministre vient finalement de donner son accord pour que les départements fixent la limitation de vitesse des routes eux-mêmes. Bien sûr la règle restera le 80 km/h sur toute route du réseau secondaire sauf aux endroits décidés par les collectivités locales.

En contrepartie, le gouvernement exige que ces « aménagements soient systématiquement assortis de mesures [pour garantir] le plus haut niveau de sécurité routière possible » et que les départements assument la responsabilité de la mortalité. De quoi refroidir quelques élus… Pourtant la majorité des présidents de conseils départementaux ont déjà fait savoir qu’ils relèveraient la vitesse limite dès que la loi sur les mobilités aura été adoptée, cet été.

Qui sont-ils ? Ouvrez vos manuels de géographie à la page 80 euh non, 90. La carte complète établie par BFMTV est disponible ci-dessous. Notons seulement que seules les Ardennes se disent ouvertement contre le retour aux 90 km/h, quand 49 présidents ont dit « Go ! » pour relever la vitesse. En Côte-d’Or et en Moselle, on annonce même vouloir remettre les panneaux sur « 90% du réseau ». À l’inverse, les Yvelines, le Rhône et le Lot-et-Garonne préfèrent ne pas trop se mouiller et envisagent même peut-être… de baisser le niveau à 70 km/h.

Bad news : quelques départements prévoient d’abaisser la limitation à 70 km/h sur certains tronçons accidentogènes.

Une nouvelle polémique à venir ? Peut-être mais cette fois elle ne touchera plus le gouvernement. Elle viendra s’ajouter à celle du coût de remplacement des panneaux (6 à 12 millions d’euros) à nouveau. La remarque la plus pertinente revient au président du conseil départemental d’Ille-et-Vilaine quant à l’homogénéité du territoire : « Si tel département est à 80 km/h, quand le voisin est à 90 km/h, explique Jean-Luc Chenut à Ouest-France, ça va vite devenir ingérable. »

80 km/h Départements Limitation vitesse

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire