Cet avion qui carbure à l'hélium peut voler des mois sans faire le plein
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Cet avion qui carbure à l’hélium peut voler des mois sans faire le plein
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  17.05.2019
Cet avion qui carbure à l'hélium peut voler des mois sans faire le plein

Des ingénieurs écossais ont développé un aéronef hybride qui réunit les meilleures caractéristiques d’un dirigeable et d’un avion.

L’important, c’est la chute, pas l’atterrissage. Voilà une idée qui arrive à point nommé : alors que plusieurs pays, l’Islande en tête, commencent à s’interroger sur l’impact écologique de l’aviation civile (au point que certains ont honte de prendre l’avion), des chercheurs de l’université des Highlands and Islands ont développé Phoenix, un avion aux allures de béluga et d’un système de propulsion autonome sans moteur.

Après avoir pris de la hauteur grâce à l’hélium, le ballon se transforme en un planeur capable de monter à 20 kilomètres d’altitude (soit 10 de plus que les avions traditionnels) et peut planer pendant des mois (des années?) sans redescendre. Un principe plus qu’intéressant pour répondre aux besoins commerciaux sans pour autant surcharger l’atmosphère en rejets toxiques.

Nager dans le ciel. D’après les chercheurs, l’engin se déplace dans les airs comme peut le faire un marsouin dans l’eau grâce au principe d’Archimède. Le basculement entre un air lourd et un air léger constitue sa source de propulsion. L’inversion se fait entre le fuselage du véhicule contenant de l’hélium et un ballon qui inhale et compresse l’air ce qui permet à l’appareil de descendre.

La compression est alimentée par des panneaux solaires fixés sur la queue et les ailes de l’appareil. Une pile à hydrogène réversible et une batterie rechargeable sont également installées à bord du Phoenix rendant l’appareil totalement auto-suffisant. 

Lâcher de ballon. En mars dernier, un prototype a été lancé avec succès sur une distance de 120 mètres dans un hangar de Portsmouth en Angleterre. Un message positif pour les fabricants d’aéronefs car la technologie est économique et garantie sans émissions de gaz à effet de serre. On espère que le Phoenix rejoindra son cousin belge dans la grande famille des dirigeables nouvelle génération. À terme, il pourrait servir aux géants d’Internet pour connecter la planète en servant de satellite géant.

Avion électrique Dirigeable Ecosse

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire