Cet artiste imagine à quoi ressemblerait le "monde d'après" sans véhicules polluants
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Cet artiste imagine à quoi ressemblerait le “monde d’après” sans véhicules polluants
Hilaire Picault |  25.06.2020
Cet artiste imagine à quoi ressemblerait le "monde d'après" sans véhicules polluants

Transformer camions, taxis et paquebots en jardinières... c’est peut-être pas le monde d’après mais ça donne envie.

Unis, verts. Un airbus à jamais cloué au sol, coupé en deux et rempli d’arbres. Un périph entier de voitures-buissons, des carburateurs de moto changés en pots de fleurs, des engins de chantier bâtissant une colossale végétation. Et partout, des gens qui marchent, promènent un chien ou jouent avec des enfants. Ce futur n’arrivera pas mais il ressemble un peu à ce que nous avons tous ressenti pendant le confinement printanier, quand les transports étaient à l’arrêt et que la nature reprenait ses droits.

Pressé… de ralentir. Ces photomontages ont été réalisés par le Français Nicolas Abdelkader, architecte du Studio Nab, qui s’était déjà fait remarquer en 2019 en proposant de remplacer le toit de Notre-Dame par… une serre. Cette fois, il met face à face nos besoins (quasi-compulsifs) de mobilité et l’envie de végétation verdoyante qui avait universellement frappé le monde durant le confinement : « Comme beaucoup d’entre nous, pendant ces longues semaines, j’ai imaginé un monde plus raisonnable, plus calme et plus harmonieux […] où déplacer un corps de 80 kilos grâce à un ‘2 tonnes’ ne serait plus qu’un lointain mauvais souvenir… »

https://www.collater.al/wp-content/uploads/2020/06/the-urgency-to-slow-down-Collater.al-5.jpg

Des photos moins réalistes que celles de nos villes fantômes, sans voiture ni pollution, mais qui – comme pour la cathédrale parisienne – rappellent que l’urgence est ailleurs. « Je ne sais pas si j’ai ‘naïvement’ pensé que le COVID-19 nous permettrait d’entrevoir un nouveau monde. Cependant vu les avions dans le ciel, le nombre de moteurs couvrant le chant des oiseaux, le lancement de fusées dans l’espace […] on peut affirmer que le rythme frénétique d’hier est naturellement en train de reconquérir sa place, au détriment de la biodiversité et de notre santé. » Et sinon, vous en êtes où, vous, avec la marche à pied ?

architecte Art sans voiture

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !