Cet ancien membre des commandos va parcourir 33 000 km à vélo solaire et en canoë
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Cet ancien membre des commandos va parcourir 33 000 km à vélo solaire et en canoë
Hilaire Picault |  29/01/2021 10:21
Cet ancien membre des commandos va parcourir 33 000 km à vélo solaire et en canoë

L'objectif : une collecte de fonds en forme de tour du monde, au profit des blessés de guerre. Déjà en route, le Basque vise l'arrivée au Japon cet été où il prendra la mer pour continuer son périple à travers deux océans.

En 22 ans de service dans les forces spéciales, Gwenaël Breton a tout connu. Les balles qui sifflent, les sauts en parachute de très haute altitude en pleine nuit et les compagnons d’arme blessés qui s’écroulent. Aujourd’hui à la retraite à 41 ans, il se lance dans des défis pour soutenir son association humanitaire Rien que du Bonheur. Après avoir réussi en 2016 le marathon Ironman en 36 heures (450 km en alternant nage, vélo et course en trail) et rejoint la Guyane à la rame en 2017, il se lance dans un tour du monde à vélo.

Opération “Garder le cap”. Parti de Bayonne le 15 janvier, en visant l’est, Gwenaël Breton compte bien y revenir… par l’océan, dans un an exactement. Avant cela, il a 12 000 km à pédaler pour traverser notre continent et rejoindre Tokyo. Là, il prendra un canoë et rejoindra les États-Unis à la rame. Distance totale de l’opération : 33 000 km d’effort continu sur trois continents et deux océans. Mais l’ex-parachutiste confiait à France3 se douter que la pandémie l’obligera à s’adapter et à faire beaucoup de détours.

Pour y arriver, Gwenaël a fabriqué un vélo pas comme les autres : le “tiny-cycle”. Un vélo couché à assistance électrique, entièrement capoté avec panneaux photovoltaïques sur le toit. Un tricycle de 116 kg autonome et polyvalent, puisqu’il peut dormir à l’intérieur.


Votre mission : sauver les soldats blessés.
L’ancien commando a enchaîné les villes occitanes et dépassé Toulon, forcé de s’arrêter chaque soir pour cause de couvre feu. Il trouve alors un squat ou un ancien soldat pour l’accueillir. Car c’est là le combat qu’il mène : récolter des fonds pour les Gueules Cassées, l’association qui vient en aide aux combattants défigurés depuis 100 ans. Les gueules cassées, Gwenaël Breton connaît : il a lui même été blessé en 2012 au Sahel, lors d’un saut d’hélicoptère.

« J’essaye de faire parler les blessés tout au long de cette opération. Mais au final tout le monde se retrouvera dans ce projet, on est tous blessés. »

C’est pourquoi il appelle les sportifs du monde entier à rejoindre son effort en lançant leur propre défi pour collecter des dons pour l’opération « Garder le cap ». À terme, il espère remporter assez pour acheter un terrain et faire construire un lieu d’accueil pour les blessés de guerre et leurs familles. Après le chemin qu’il aura parcouru, ce n’est que justice de trouver un pied à terre. Bonne chance Gwenaël. Et surtout, bonne route.

Association Humanitaire Tour du monde Vélo solaire

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !