Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    C’est prouvé : faire un câlin à un arbre renforce le système immunitaire

    Non, enlacer tendrement un cèdre ne fait pas de vous un(e) hippie. Directement importée du Japon, la sylvothérapie est une technique de relaxation qui permet de diminuer le stress et de prévenir certaines maladies. Plus besoin de médoc’, adoptez un arbre.

    Au pays du Soleil-Levant, on l’appelle le shirin-yoku, soit littéralement « bain de forêt ». Les Américains, connus pour avoir l’étreinte facile, parlent de tree huging. Nous, qui aimons bien rendre les choses plus sérieuses qu’elles ne le sont déjà, l’avons baptisé « sylvothérapie », du latin silva, signifiant forêt. Quel que soit son nom, cette pratique ne coûte rien, si ce n’est un petit tour dans les bois, et reste à la portée de tout un chacun. Démonstration.


    1, 2, 3, nous irons au bois. Choisissez un arbre. Pas n’importe lequel, un qui a attiré votre attention. Prenez le temps de l’observer. Approchez-vous, puis enlacez-le de tout votre corps, joue contre l’écorce. Fermez les yeux et respirez le plus doucement possible. À travers vos sens, l’énergie de l’arbre se transmet à votre organisme de la manière la plus naturelle qui soit. Une fois rassasiée, n’oubliez pas de remercier l’arbre pour ce shoot de bien-être. Ce mode d’emploi vous laisse perplexe ? Attendez d’avoir l’avis des scientifiques sur le sujet.

    Les avantages de la sylvothérapie : diminution de l’anxiété, de la dépression, de l’insomnie et de la tension artérielle.

    Un remède possible contre le cancer. Au Japon, où l’on câline des arbres depuis les années 1980, les très sérieux scientifiques se sont penchés sur les bienfaits de la pratique. Ce qu’ils ont découvert devrait vous faire basculer du côté vert de la force : diminution de l’anxiété, de la dépression, de l’insomnie et de la tension artérielle. Pour être un peu plus technique, il apparaît que l’exposition à un environnement forestier entraîne une baisse de cortisol (l’hormone du stress). Mieux : d’après un immunologiste de Tokyo,la sylvothérapie favorise le développement de protéines anticancéreuses. Et ce, grâce aux terpènes émis par les arbres, une molécule que l’on retrouve également dans les huiles essentielles. Convaincu ? Maintenant, il ne vous reste plus qu’à partir en forêt (mais sans la hache hein).

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.