C’est (hélas) confirmé : les deux-roues parisiens devront aussi payer le stationnement
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
C’est (hélas) confirmé : les deux-roues parisiens devront aussi payer le stationnement
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  08/03/2021 10:34
C’est (hélas) confirmé : les deux-roues parisiens devront aussi payer le stationnement

Dans un compte-rendu des Etats Généraux du stationnement, l’adjoint au Maire David Beliard confirme que la mesure arrive très vite... mais en respectant la vitesse autorisée.

Finie la gratuité. Les deux-roues motorisés vont bientôt devoir passer par le parcmètre. Ça fait quelques mois que l’idée mijote à la Mairie de Paris et le projet semble enfin se préciser. La mesure a été dévoilée par David Beliard – adjoint à la Mairie de Paris en charge de la transformation de l’espace public – via les Etats Généraux du stationnement. On peut clairement y lire que la Mairie de Paris entend « réguler et contrôler le stationnement des deux-roues motorisés et en finir avec la gratuité pour ceux-ci » avant de préciser plus loin qu’elle souhaite « rendre payant le stationnement des deux-roues motorisés pour libérer l’espace public »

Remettre de la nature dans la ville. Libérer de l’espace public, c’est d’ailleurs l’objectif global de ces Etats Généraux du stationnement. Cette consultation citoyenne qui s’est tenue entre octobre et février auprès de 16 000 participants parisiens – dont 54% sont motorisés – vise à réfléchir avec les habitants à comment « transformer la moitié des places de stationnement – soit environ 60 ha – pour les dédier à d’autres usages : pistes cyclables, trottoirs, végétalisation, bancs publics, etc » et « remettre de la nature dans la ville »

Grogne à venir. Selon le document, « 58,4% de la population parisienne est en faveur d’une réduction des places de stationnement en surface ». Un chiffre qui va dans le sens de la Mairie de Paris, celle-ci cherchant à réduire les places en surface au profit des parkings souterrains (65% du stationnement à Paris serait en sous-sol). En surface, le stationnement serait alors priorisé en faveur des personnes à mobilité réduite et des professionnels et la plupart de ces 60 hectares serviront à l’agrandissement des trottoirs, la végétalisation de la ville, l’installation de nouveaux mobiliers urbains, terrasses ou pistes cyclables. Bien que, selon la Mairie, « 50 % de la surface du territoire parisien [soit] dévolue à la voiture individuelle alors qu’elle ne représente que 13 % des déplacements », on peut d’ores et déjà deviner l’ampleur de la grogne que l’opération va provoquer chez les automobilistes.

mobilité propre

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !