Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    C’est à Paris qu’on a le plus de risques de se faire tirer sa caisse  

    Au global c’est l’Île-de-France qui décroche la timbale, suivie de la région PACA et des Hauts-de-France. Et s’il y a des surprises, elles viennent plutôt des techniques utilisées par les voleurs…

     

    Vol sans effraction. La principe du « mouse jacking » ou vol à la souris, ça vous parle ? Non ? Suivez le guide, vous allez adorer. Il s’agit d’une méthode de vol des véhicules reposant sur le piratage des systèmes électroniques. On génère par exemple une fausse clé, copie de l’originale, qui va permettre de subtiliser tranquillement la voiture. Ou même mieux, réinitialiser le logiciel. Autrement dit, un vol sans effraction donnant bien des tracas aux propriétaires qui se retrouvent avec toutes les peines du monde à faire valoir leurs malheurs à l’assureur.

    Résultat de recherche d'images pour "mouse jacking"

    Si on vous parle de « mouse jacking », c’est que cette technique est aujourd’hui la préférée des voleurs de voitures en France. Ils y ont recours dans deux vols sur trois (66%). C’est ce qui ressort du bilan 2017 des vols de voitures en France par l’avertisseur Coyote, en association avec Traqueur, spécialiste du tracking de voitures.

    Attention au vol à la maison. Parmi les données intéressantes de cette étude, on notera que c’est en Île-de-France que vous avez le plus de chance de vous faire tirer votre caisse, suivie par la région PACA et les Hauts-de-France qui complètent le podium. Quant aux voitures les plus volées, si vous êtes propriétaire d’une Smart ForTwo, d’une Renault Clio 4, d’un Land Rover RR Evoque ou d’une BMW X6, vous pouvez trembler, vous êtes les pigeons préférés.

    Pour en revenir aux méthodes des chapardeurs de haut vol, le home jacking (vol au domicile du propriétaires) arrive en seconde position des techniques privilégiées, mais relativement loin derrière le désormais fameux mouse jacking : il ne représente que 15% des cas. Le car jacking enfin, qui repose sur des méthodes très violentes, ne représente que 3% des cas. Ce n’est pas la satisfaction du siècle parce que c’est relou dans l’absolu de se faire piquer sa bagnole, mais c’est toujours ça de pris.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.