" layout="nodisplay"> Ces sénateurs veulent coller une amende de 135 € aux cyclistes sans casque
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Mobilité douce / Ces sénateurs veulent coller une amende de 135 € aux cyclistes sans casque
Ces sénateurs veulent coller une amende de 135 € aux cyclistes sans casque
Servan Le Janne |  12/01/2022 10:10
Ces sénateurs veulent coller une amende de 135 € aux cyclistes sans casque

Un groupe de parlementaires veut élargir l'obligation du port du casque à tous les cyclistes. Et forcément, la proposition fait déjà réagir.

Pas vraiment balle au centre. Au programme le jeudi 13 janvier 2022 au Sénat, une proposition de loi visant à « renforcer la sécurité des cyclistes modernes ». Défendue par un groupe de parlementaires centristes, cette mesure prévoit de rendre obligatoire le port du casque « à tout conducteur d’un véhicule à une ou plusieurs roues ». Faute de quoi, ils pourront être verbalisé d’une amende de 135 euros.

Le texte a été rédigé à l’initiative du sénateur de Charente François Bonneau. « Je me suis aperçu de l’explosion de l’utilisation en ville des véhicules à deux roues, avec des usagers qui prennent souvent des risques et qui, pour une grosse moitié, ne porte aucun casque », justifie-t-il sur le site de Reporterre. « Le casque peut sauver des vies et éviter des accidents graves. »

3 fois plus de risques sans casque. Sachant que 187 cyclistes ont été tués et 4783 blessés en 2019, « le risque pour un cycliste d’être victime d’un accident est trois fois plus élevé que pour un automobiliste », constate le site de la Sécurité routière. La moitié de ces malheureux ne portait pas de casque alors que « les blessures les plus graves touchent la tête ».

Femme En Chemise à Manches Longues Blanche Et Jeans En Denim Bleu équitation Sur Vélo Sur Route Pendant

La Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) s’oppose quant à elle à la proposition de loi. Elle met en avant une étude de l’institut Ifsttar, selon laquelle 16,9 % des cyclistes accidentés présentaient des blessures à la tête, contre 84 % des piétons. Dès lors, pourquoi ne pas obliger les passants à s’équiper ?

La FUB redoute les effets pervers d’une telle loi. Là où elle est déjà en place, le nombre de cyclistes a chuté, prévient-elle. Or, « plus les cyclistes sont nombreux dans l’espace public, plus ils sont prévisibles par les autres usagers, mieux ils sont vus et plus le risque d’accident décroît », plaide la FUB.

François Bonneau n’est pas convaincu. Pour lui, l’engouement pour les deux-roues a peu de chances d’être enrayé par un simple casque. « En 2020, le marché français du cycle a bondi de 25 % par rapport à 2019, avec 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit près de 2 700 000 millions de vélos vendus », rappelle sa proposition de loi. Reste que 2021 s’avère un moins bon millésime, puisque la fréquentation des pistes cyclables a stagné selon les chiffres de Vélo et territoires.

Pour l’heure, le port du casque n’est obligatoire que pour les enfants de moins de 12 ans. En commission sénatoriale, le rapporteur du texte, Jérôme Durain, a souligné « un assez large consensus » en sa faveur. Et d’ajouter que « les auditions ont été assez accablantes pour les non-casqués. » Mais ils ont la tête dure.

Mobilité douce Sécurité routière

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !