Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ces îles où les animaux règnent

    Tour d’horizon de ces lieux qui vont vous faire regretter d’avoir évolué

    Il n’y a pas que les humains qui rêvent de tout quitter pour vivre nus sur des îles paradisiaques, les animaux aussi…bien qu’ils soient déjà nus ! A l’heure où nous en sommes encore au stade du fantasme, des hordes de cochons barbotent gaiement dans des lagons tandis que des colonies de chats et lapins en font tout autant sur des territoires où ils règnent en maîtres. Tour d’horizon de ces lieux qui vont vous faire regretter d’avoir évolué : Des îles Kawaii au Japon, à l’île Kauai d’Hawaï (vous voyez, rien qu’au nom, ça pique déjà un peu).

    Johnny Depp… et des cochons :

    Les îles Exumas sont un archipel d’un peu plus de 360 îles dans les Bahamas. Quelques milliers d’habitants, Johnny Depp…et des cochons. Eux aussi ont leur propre île privée : Big Major Cay, ou Pig Island pour les intimes.

    Personne ne sait vraiment comment ils sont arrivés là, ni combien ils sont exactement et d’ailleurs personne ne semble s’y intéresser. Les théories varient : des marins les y auraient déposés pour revenir les manger mais les voyant si heureux ne l’ont pas fait (ou ne sont juste jamais revenus), ou bien ils ont survécu à un naufrage. En tout cas maintenant, bizarrement, ils se sont très bien adaptés à leurs conditions de vie, se la coulent douce et ne manquent de rien. Ils se font de royaux banquets à chaque visite de touristes et digèrent en apprenant à nager à leurs petits dans une eau cristalline à plus de 20°c. Nous n’avons vraiment pas les mêmes valeurs.

    Kawaii à toutes les sauces :

    Au Japon, deux espèces ont, pour le coup, bien mérité leur villégiature de rêve : les lapins et les chats.

    Les premiers abondent sur l’île d’Okunoshima. Ils y sont des milliers à se balader librement parmi les nombreux touristes, auprès desquels ils se goinfrent allègrement aussi, sans prédateurs pour les inquiéter. Ils ont même réussi à faire bannir les chiens et les chats. Si vous voulez aller prendre un bain de lapin c’est l’endroit qu’il vous faut, littéralement (se recouvrir de graines peut aider). Rassurez-vous, ils n’ont à priori aucun lien de parenté avec le lapin de Caerbannog des Monty Python.. A priori. Prévoyez une sainte grenade juste au cas où.

    En ce qui concerne les chats, eux aussi ont droit à leur île, et même leurS îleS, une dizaine en tout, la plus impressionnante étant l’île d’Aoshima. Les chats y sont six fois plus nombreux que les habitants qui ne sont qu’une vingtaine et pratiquement tous retraités. Les chats profitent donc tranquillement d’une retraite bien méritée après avoir accompli le dur labeur pour lequel ils avaient été débarqués sur l’île : exterminer des souris. Mission accomplie ! Maintenant, ils s’ennuient comme des rats morts. Alors parfois, pour garder la main, ils s’entraînent à sauter sur les photographes… le reste du temps, les guerriers se reposent. Pour le moment….

    De toute façon ils n’auront probablement pas grand chose à faire pour obtenir la suprématie de l’île, sinon attendre leur heure. Les jeunes sont tous partis, il n’y a pas de commerce, pas d’hôtels et les vieux.. vieillissent.

    Du côté de Tashirojima, les chats -qui sont aussi plus nombreux que les humains- sont carrément traités comme des divinités : Monuments, offrandes pour avoir bonne pêche, architecture adaptée et même tombeaux pour chats… Non seulement ils règnent sur l’île, mais aussi sur ses habitants. Sans surprise, eux aussi ont réussi à faire bannir les chiens.

    Les Saint-Bernards de Lasqueti :

    Après la vieille dame aux chats, la vieille dame aux chiens ! Il fallait bien qu’ils aient aussi leur espace après s’être fait chasser de toutes les îles pour chats et lapins. Bon par contre, c’est super-private, SB only, ordres de la patronne : Tikki Smith.

    C’est elle qui les élève, les dresse et en vend même quelques-uns, depuis la fin des années 90. L’île Lasqueti a la même taille et la même forme que celle de Manhattan, sauf qu’elle abrite à peine 500 habitants écolos auto-suffisants, qu’elle se trouve à 80km au Nord-Ouest de Vancouver.. et qu’une quarantaine de gros Saint-Bernards qui remportent toutes les compétitions de la région s’y pavanent. Ca donne envie de faire un tour dans l’Upper East St Bernard Side !

    La fierté de la Gaule :

    On vous a gardé meilleur pour la fin, top of the pop : un français qui a décidé de prendre le contrôle d’une île à Hawaï en emmerdant tout le monde. Et pas n’importe quel français, notre emblème à nous, le COQ. Ce fier conquérant a investi l’île de Kauai, où on en trouve déjà des milliers : dans les parcs, mais aussi en ville, dans les restaurants, au golf et même à l’aéroport.

    En dignes représentants de Napoléon, ils occupent les lieux stratégiques. Ils sont partout et se nourrissent de n’importe quoi : des ordures aux croquettes pour chat en passant par les insectes et crustacés qu’ils débusquent sur la plage. Ils ont même déjà commencé à envahir les îles alentours, comme Oahu, où ils se sont installés dans les collines. La résistance locale est pourtant farouche. Une association (l’Hawaii Game Breeders Association) a même reçu un contrat juteux de 40 500$ pour les mettre en cage et montrer aux habitants comment se défendre : Ils ne savent pas ce qui les attend.

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.