Ces chercheurs ont enfin trouvé comment recycler nos vieux pneus
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Ces chercheurs ont enfin trouvé comment recycler nos vieux pneus
Robin Ecoeur |  28.04.2020
Ces chercheurs ont enfin trouvé comment recycler nos vieux pneus

Une équipe de l’université nationale de Singapour a trouvé un moyen de transformer des pneus en caoutchouc en aérogel, soit un isolant thermique efficace. Une solution pour éviter qu’ils ne polluent la terre et les océans ?

Pneu = plaie. Selon le site phys.org, voici ce qu’on fait du milliard de pneus usagés par an : 49% sont brûlés pour produire de l’énergie ; 40% sont recyclés pour créer d’autres produits. Mais quid des 11% restant ? Ils finissent leur vie dans des décharges.

Si ces procédés souvent énergivores ne sont pas sans risque pour la planète (la combustion entraîne la diffusion de substances toxiques par exemple), la science tente par tous les moyens de trouver des alternatives durables et écologiques pour le recyclage des pneus. Surtout que leur utilisation génère, sur la route, des particules de gomme qui terminent dans les océans et dans les tissus des animaux marins, comme l’explique le Courrier International.

6,50 euros. Des chercheurs de l’université nationale de Singapour sont persuadés que la clef réside dans l’aérogel, un matériau que l’on utilise souvent comme isolant. Ils parviennent, via une « technologie verte et un processus simple, rentable et respectueux de l’environnement », à fabriquer ce matériau en l’espace de 12 heures. En résumé, les fibres des pneus sont mélangées à de l’eau et des agents chimiques. Le gel obtenu est ensuite lyophilisé à moins de 50°C durant plusieurs heures, détaille le professeur Duong Hai-Minh. L’avantage de cette technique est aussi son prix : 10 dollars singapouriens, soit 6,50 euros.

Utilisation multiples. Ses autres atouts seraient nombreux : plus léger et rigide que les mousses, meilleure isolation thermique et acoustique aussi. L’aérogel issu des pneus pourrait servir lors des déversements d’hydrocarbures (et ainsi éviter les marées noires par exemple), mieux isoler les logements pour prévenir la moisissure ou dans la construction des voitures pour, là encore, une meilleure isolation (thermique et phonique). Avec plus d’un milliard de pneus usagés par an, les chercheurs ont en tout cas de quoi s’occuper.

Crédit photo : université nationale de Singapour

aérogel étude Pneus pollution Recyclage

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire