Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Cédric Auriol

    Miam, ce Français va vous faire manger des insectes.

    En créant en 2011 la première ferme européenne d’élevage d’insectes à manger, Cédric Auriol est un pionnier de l’alimentation de demain.

    Insectes comestibles. L’insecte est l’avenir de l’homme. Il est très nutritif et son élevage dégage jusqu’à 100 fois moins de gaz à effet de serre que la production de bœuf. Il y a quelques années, alors qu’il approchait de la trentaine, Cédric Auriol est tombé sur un rapport des Nations Unies recommandant la consommation d’insectes afin de prévenir des crises alimentaires. Tel un petit ver de terre, l’idée tortille jusqu’au fond du cerveau. Il quitte alors son métier dans la vente de textile pour s’associer avec un ingénieur agronome et un biologiste.

    Ensemble, ils fondent Micronutris à Saint-Orens, juste à côté de Toulouse. Aujourd’hui, cette ferme de production d’insectes comestibles pour les humains emploie une douzaine de personnes et produit trente tonnes de petites bébêtes par an.

    Koh-Lanta sur Garonne. Qu’on se rassure, Cédric Auriol ne veut pas vous faire gober de grosses larves juteuses. Ce qu’il souhaite, c’est incorporer de la poudre d’insecte, comme apport protéique, dans des produits agroalimentaires courants : barres énergétiques, spaghettis, gâteaux secs, biscuits apéro, etc. Sa production est garantie 100 % écolo puisque les insectes (vers, grillons, etc.) sont nourris à la carotte et aux farines de céréales bio.

    La ferme dispose d’un laboratoire-cuisine pour passer les bestioles à la casserole. C’est là qu’a été imaginé un chocolat aux larves de ténébrions à la place des amandes. Miam Miam !

    Le bonheur est dans le criquet. « Si on compare à d’autres métiers agricoles, l’élevage d’insectes est beaucoup plus confortable, car on n’a pas besoin d’être en veille permanente le soir ou le week-end. On peut s’organiser comme avec des horaires de bureau », confiait l’entrepreneur-éleveur à la caméra de France 2. Dans des bacs, il recrée des écosystèmes afin d’optimiser les différents stades de développant des petits grouillants : accouplement, ponte, éclosion et croissance… Avant de passer tout ça à la moulinette.

    En ce moment, Cédric Auriol est en croisade pour convaincre le grand public des qualités gastronomiques des insectes, dont lui-même raffole ! « Je suis la personne qui en mange le plus, explique-t-il au magazine Bien-dire. J’en mange en premier lorsqu’on fait des prototypes. Sur des foires et des salons pour montrer aux gens que c’est comestible, j’en mange. Et forcément, quand j’invite mes amis et ma famille, on me demande de mijoter des petits plats à base d’insectes. » L’entrepreneur-éleveur est optimiste et assure avoir fait goûter ses insectes à plus d’un million de personnes. On le croit volontiers : au pays où l’on avale des escargots ou des cuisses de grenouilles, manger une quiche aux vers de farine ne devrait être qu’une formalité.

    Si vous avez des envies de tapas aux grillons, vous pouvez en commander sur micronutris.com.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.