Ce taxi volant décolle grâce à des roues en forme de machines à laver
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Ce taxi volant décolle grâce à des roues en forme de machines à laver
Robin Ecoeur |  27/10/2020 21:49
Ce taxi volant décolle grâce à des roues en forme de machines à laver

La société autrichienne CycloTech utilise un système de propulsion maritime pour faire décoller et avancer des voitures et taxis volants à décollage et atterrissage vertical (VTOL). D’après elle, ce système permettrait de gagner en maniabilité.

Comme un poisson qui vole. Quand on jette un œil à l’image de cette voiture volante, un détail pourrait surprendre : sans aile ni hélice, comment vole-t-elle ? La réponse se trouve dans les roues, qui ressemblent de loin à d’énormes machines à laver transparentes. Sauf qu’à l’intérieur, un vieux mécanisme utilisé pour le transport maritime permet à l’engin de prendre de la hauteur.

La société CycloTech adapte le système du propulseur Voith Schneider au secteur de l’aviation. Ce dernier, inventé en 1926 par l’ingénieur autrichien Ernst Schneider, « combine la propulsion et la direction dans une seule unité » grâce à un rotor circulaire. Pour les plus bricoleurs d’entre vous, « les propulseurs cycloïdaux sont caractérisés par la rotation de plusieurs pales autour d’un axe vertical, associée à un mouvement de chaque pale autour de son axe propre ». Vous n’avez rien compris ? Les mouvements permettent « à une poussée de n’importe quelle puissance d’être produite dans n’importe quelle direction, rapidement, avec précision et de façon continue », comme l’explique ce site. En résumé, l’engin est doté de quatre propulseurs qui ont été adaptés afin de permettre à l’engin de décoller et de voler dans n’importe quelle direction.

La roue tourne. Selon la société, leur système breveté baptisé « Cyclogyro » permet des « vols avant rapides et efficaces ainsi qu’une maniabilité extrêmement élevée ». Neuf prototypes ont été construits pour tester différentes configurations et réussir à adapter ce mécanisme à l’aviation, qui demande plus de puissance que pour les navires, notamment en termes de puissance rotative.

La société travaille sur plusieurs modèles allant des drones aux hélicoptères, dont ce taxi de quatre places. Chaque propulseur (ou hélice) pourrait produire 1660 kW (environ 2226 chevaux) à une vitesse de rotation de 1600 tours par minute. L’engin aurait une autonomie de 85 km, pourrait voler grosso modo 40 minutes en « roulant » à 150 km/h. Pas de quoi impressionner pour l’instant. Un premier test dans un démonstrateur de vol avec un véhicule de 80 kg devrait se faire avant la fin de l’année 2020. Si les premiers taxis volants devraient bientôt fendre les airs, pas certain qu’ils aient, comme ce modèle, des propulseurs de bateaux pour voler. Enfin, pour le moment. Mais la roue pourrait peut-être vite tourner.

CycloTech Mobilité urbaine taxi volant

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !