Ce sous-marin peut livrer des colis et manger le plastique des océans
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
Ce sous-marin peut livrer des colis et manger le plastique des océans
Robin Ecoeur |  12/11/2021 09:48
Ce sous-marin peut livrer des colis et manger le plastique des océans

Imaginé par la startup Oceanways, ce sous-marin à hydrogène baptisé « Esmerelda » fonctionne comme un aspirateur à déchets et... un facteur. Un premier test est prévu pour janvier 2022 avec un trajet allant de Londres à Amsterdam.

Deux missions : livrer et manger. 23 millions de livres sterling. C’est la somme allouée par le gouvernement britannique afin de financer des projets maritimes « propres », et ainsi dépolluer les mers. Parmi les projets soutenus, il y a « Esmerelda », un sous-marin autonome inventé par Oceanways qui carbure à l’hydrogène. L’engin sera capable, à terme, de transporter seul des petits colis, jusqu’à 5 kilos, sur une distance de 500 kilomètres tout en naviguant à 35 km/h à environ 100 mètres de profondeur.

Le sous-marin est également doté de filtres afin de récupérer les microplastiques et les microfibres dans l’eau (selon l’agence nationale australienne pour la recherche, il y aurait 14 millions de tonnes de microplastiques qui joncheraient les fonds océaniques). Une pollution invisible mais bien réelle que les sous-marins captureront afin d’être traitée par les équipes d’Oceanways, et même analysée par des scientifiques.

300 millions de tonnes de CO2. Le transport maritime représente 2,5% du total des émissions de CO2 mondiales. « Esmerelda » fait partie des solutions pour faire baisser ce pourcentage : Oceanways estime que, dès la première année d’utilisation de ses sous-marins, 27 tonnes de CO2 pourraient être économisées. Avec une flotte plus conséquente, la startup britannique espère empêcher 300 millions de tonnes de CO2 de finir dans l’atmosphère.

Les sous-marins imaginés par l’entreprise ne pourront résoudre à eux seuls l’impact environnemental énorme de ce secteur. Mais pour certaines routes maritimes, comme celle allant de Glasgow en Écosse à Belfast en Irlande du Nord, « Esmerelda » pourrait avoir un rôle à jouer. Le journal The Times imagine déjà des livraisons de whisky grâce à ces sous-marins. Ils ne perdent pas le nord… En janvier 2022, un premier test grandeur nature aura lieu sur 400 kilomètres entre Londres et Amsterdam. Par contre, on ne sait pas encore ce que le sous-marin transportera. 

Deja demain

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !