Ce prêtre a inventé la voiture incapable d'écraser les piétons
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Ce prêtre a inventé la voiture incapable d’écraser les piétons
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  15/07/2021 17:30
Ce prêtre a inventé la voiture incapable d'écraser les piétons

Inventée et fabriquée par un prêtre américain, l’Aurora avait même un pare-choc en mousse pour protéger les passants.

Mère de sûreté. Depuis que la première voiture a vu le jour, on remarque deux constantes. La première, c’est que l’automobile excite l’imagination, chaque génération a charrié son lot de concepts loufoques. La seconde, c’est que la sécurité a toujours été une des plus grandes préoccupations du domaine. Et dans les années 50, un prototype a tenu à concilier les deux problématiques avec l’Aurora Safety Car.

Pare-choc en mousse. Inventée en 1957 par un prêtre (oui, oui), le père Alfred A. Juliano, cette voiture négligeait le style (c’est le moins qu’on puisse dire) au profit d’éléments destinés à protéger les occupants et les piétons. C’est le père Juliano en personne qui construisit le prototype de l’Aurora, engin en fibre de verre de 5,49 mètres de long, et dont la carrosserie était supposée résister aux chocs et à la corrosion.

Côté innovation, le véhicule possédait par exemple des ceintures de sécurité. Si cela paraît anodin aujourd’hui, c’est une véritable originalité pour l’époque, puisque le concept ne sera breveté que deux ans plus tard par l’ingénieur suédois Nils Bohlin. On trouvait également du rembourrage dans tout l’habitacle, des barres de protection contre les chocs latéraux, une colonne de direction pliable (pour ne pas empaler le conducteur), des sièges qui pivotent vers l’arrière en cas de collision imminente (incroyable) ou encore un pare-brise qui s’élargit largement devant la tête des passagers pour prévenir tout impact potentiel. Et comme il n’y a pas que la sécurité des passagers qui compte, le grand pare-choc de la voiture était conçu en mousse pour faire tomber les piétons sans les blesser. Une certaine vision de la sécurité routière.

Fiasco immédiat. Lors de sa présentation au public, non seulement l’apparence mais également le coût élevé – son prix de vente de 12 000 dollars en faisait quasiment la voiture la plus chère du marché – ont rebuté tout acheteur potentiel. Partiellement financée par la congrégation du père Juliano, Aurora fait faillite après avoir produit un seul prototype à 30 000 dollars. Ce dernier a été cédé à un atelier de réparation avant de passer entre plusieurs mains puis d’être finalement abandonné derrière un atelier de carrosserie du Cheshire (Angleterre) en 1967. En 1993, la carcasse est découverte par un passionné britannique Andy Saunders qui parvient à la remettre totalement en état, puis transmet l’histoire de ce curieux engin qui n’aura pas connu de réincarnation.

insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !