Ce Français va franchir l’Atlantique en solitaire pour lutter contre une maladie rare
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Ce Français va franchir l’Atlantique en solitaire pour lutter contre une maladie rare
Vincent Pons |  17/06/2021 22:34
Ce Français va franchir l’Atlantique en solitaire pour lutter contre une maladie rare

Fin septembre, Victor Eonnet se lancera dans une traversée d’environ 7500 kilomètres entre les Sables-d’Olonne et la Guadeloupe sur un voilier de 6,5 mètres pour récolter des fonds pour la recherche. Hé oui, les bons samaritains voguent aussi sur l’eau.

Solidaire en solitaire. S’il y en a qui avec l’âge oublient leurs rêves d’enfant, ce n’est pas le cas de Victor Eonnet. Ce fringuant trentenaire savait dès ses 10 ans qu’il deviendrait un véritable marin, et ce rêve va bientôt se concrétiser, quand il se lancera dans une transatlantique. Avec son bateau, “Alphonse”, il prendra très bientôt le large pour la Mini-Transat, une compétition en solitaire afin de lever des fonds pour financer la thèse d’un chercheur sur le lupus érythémateux systémique, une maladie auto-immune très rare. 

Ligue des mini-champions. Vous ne connaissez pas la Mini-transat, c’est normal : c’est une course de spécialistes. Ce championnat de voile créé en 1977, présente sur la ligne de départ des bateaux de 6,50 mètres pour une traversée de l’Océan Atlantique endiablée, sans assistance, sans aide physique et sans moyen de communication. Un véritable chemin de croix pour les marins.

Elle est ouverte à tous, avec pour seule condition d’avoir fait 3000 kilomètres de compétition sur un mini bateau. Grâce à cette taille réduite, elle est aussi accessible au plus grand nombre car cela ne demande pas un budget gigantesque. Quand le budget moyen d’une équipe du Vendée Globe est d’un million d’euros, celui de Victor est 10 fois inférieur. Ce qui n’enlève rien à la performance sportive, bien au contraire.

Cœur Océan. Durant toute la durée de son exploit, il sera suivi par les écoliers d’Amiens, sa ville de résidence. Ils découvriront les aventures de Victor à travers des exercices ludiques de maths et d’enseignement de la géographie. En attendant le départ le 26 septembre, notre compétiteur travaille son mental et pense déjà aux chercheurs de la fondation Arthritis, son sponsor pour l’événement, qui suivront ses résultats. Avoir un bon moral, c’est toujours utile lorsqu’on est seul sur le grand bleu. 

Pour suivre Victor et le soutenir, rendez-vous sur sa page Facebook.

Crédits photos : Natasha Gonzalez

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !