Ce bateau sans pilote va bientôt nettoyer les marées noires
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Ce bateau sans pilote va bientôt nettoyer les marées noires
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  02.09.2019
Ce bateau sans pilote va bientôt nettoyer les marées noires

Des Américains ont transformé un bateau dépollueur pour qu’il puisse se rendre seul au milieu des nappes de pétrole.

Y’a-t-il un cap’tain dans le navire ? Non, plus maintenant et c’est tant mieux. Car pour nettoyer les produits chimiques qui souillent les mers, il faut s’approcher au plus près. Or, les émanations peuvent être toxiques pour les marins et la météo peut dangereusement compliquer les choses. Attendre que les vapeurs se dissipent ou que les vents passent n’aideront pas. Les vagues finissent par morceler la nappe d’hydrocarbure ce qui rend le travail de ramassage encore plus difficile.

Pour agir vite, un groupe d’intervention d’urgence s’est formé dans le Maine : le Marine Spill Response Corp. Ils ont équipé un de leurs bateaux d’un système d’écrémage capable de récupérer les polluants même légers (comme le gasoil), les pétroles lourds et autres débris, et ont remonté leurs manches. Mais pourquoi risquer des vies, même super-entraînées ?

Un bot à la mer ! Pour assister ce corps de volontaires, la startup Sea Machines Robotics est venue de Boston pour leur proposer d’installer un module autonome sur leur bateau et ainsi ne plus mettre leurs vies en danger. Une fois le “Kvichak” équipé d’un module SM 300, un test a eu lieu dans la marina de Portland. Là, il a été possible de télécommander le navire et lui transmettre des coordonnées par lesquelles il devait passer. Intelligent, le SM 300 pourra aussi se coordonner avec d’autres navires permettant une action à plusieurs nettoyeurs sur une zone étendue.

Sauvetage 24/7. Les marins surveillaient et monitoraient l’opération depuis le port ou sur un second navire distant de la zone polluée. En plus de sauver des vies, cela va permettre des opérations longues sans que quiconque ne reste éveillé à la barre. Le mot de la fin revient à l’agent du département des Transports des États-Unis (MARAD), présent lors de l’essai : « C’est l’avenir de l’industrie maritime. C’est plus sûr, plus rapide et plus rentable. » Car même si les transports maritimes tendent à s’électrifier, rappelons que les pollutions résultent plus souvent de malveillance et de dégazages sauvages que de négligences et d’avaries. Autonomiser le pilotage réduira donc aussi le nombre de capitaines inconscients.

bateau autonome Dépollution

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire