Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ce casque guide les aveugles aussi bien qu’un labrador

    L’équipe de PANDA veut rendre le monde plus accessible aux personnes malvoyantes en leur offrant un assistant unique en son genre : un casque de réalité augmentée… auditive.

    Murmurer à l’oreille des aveugles. C’est la vocation de PANDA. La startup développe, en collaboration avec une communauté de 300 personnes aveugles et malvoyantes, un casque se portant autour du cou pour laisser les oreilles libres. Sa mini caméra, ses capteurs et son micro sont exploités par une application qui peut reconnaître des objets du quotidien et diriger l’utilisateur vers eux.

    Par exemple, dire « Où est le jus d’orange ? » va activer la caméra ; l’intelligence artificielle lira les étiquettes et indiquera la position de la bouteille au porteur. Non pas en lançant une phrase préenregistrée, mais en transmettant un signal par conduction osseuse. Nous avons demandé à Jérémy Delage, en charge de la communication, de nous raconter le parcours de ce sympathique PANDA, seul animal à naître aveugle et… progresser en voyant de mieux en mieux.

    D’où vient cette envie de mettre « des yeux dans les oreilles » des aveugles ?

    Une des amies d’Arnaud Lenglet [cofondateur de PANDA] est aveugle et, un jour, elle est tombée entre le quai et la rame du RER. On se rend compte que ce type d’accident est très fréquent pour les personnes déficientes visuelles, malgré la canne blanche. Venant du monde de la robotique, Arnaud connaissait les technologies des voitures autonomes : la reconnaissance d’image et l’intelligence artificielle qui permettent d’identifier et décrire des objets, des scènes, des situations…. Les technologies existant pour les robots, il a voulu les rendre accessibles aux humains, donc ici aux personnes déficientes visuelles.

    C’est quoi la réalité augmentée auditive ? 

    La réalité augmentée, c’est tout simplement prendre le réel et y ajouter de l’information virtuelle, qu’elle soit auditive, visuelle ou tactile. Comme nous nous adressons à des personnes déficientes visuelles, il est normal d’enrichir leur perception de l’environnement de signaux sonores.

    Concrètement, comment ça marche, et dans quelles situations ?

    Aujourd’hui, nous sommes capables de plusieurs choses : reconnaître des objets, diriger les personnes vers ces objets par le biais de signaux sonores, lire des textes et reconnaître des visages. Nous agissons également en complément du GPS piéton, pour aider les personnes déficientes visuelles dans leurs déplacements au quotidien.

    Notre objectif principal est de donner davantage d’autonomie en intérieur, que ce soit à la maison, au bureau ou à l’école.

    Vous dites vouloir « développer pour le monde », c’est-à-dire ?

    Beaucoup d’innovations développées pour le handicap ont, à moyen terme, trouvé des usages grands publics. Par exemple, les SMS étaient, au début, destinés à permettre aux sourds de téléphoner. On voit ce que ça a donné ! Nous sommes persuadés que notre innovation servira aussi le grand public. C’est dans cette logique de société inclusive que nous développons PANDA. Un produit inclusif est un produit qui se veut accessible et utilisable par tous.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.