Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Des chercheurs inventent un carburant à base de champignons

    Une équipe de Singapouriens développe un carburant compatible avec nos voitures à partir d’une moisissure. Autant dire qu’on ne manquerait plus de matière première.

    Plus propres, les agrocarburants, tels le colza, la betterave ou le soja, ont toujours eu la cote face aux dérivés de pétrole. Mais ils ont leur tares : ils sont moins rentables, puisque l’industrie ne s’y est pas encore adaptée, et ils nécessitent souvent de larges plantations qui sont coûteuses sur le plan environnemental. C’est ce qui a poussé des chercheurs de l’Université de Singapour à envisager l’exploitation d’une curieuse moisissure comme alternative aux cultures.

    Directement adaptable à nos voitures. Le Trichoderma reesei est un micro champignon qui produit énormément d’enzymes lui permettant de dégrader les matières sur lesquelles il prolifère pour en faire du sucre. Ainsi, en le nourrissant de déchets végétaux, on pourrait produire une matière première facile à retransformer en éthanol, un biocarburant déjà compatible avec les moteurs à essence, sans raffinage ni traitement. Le tout en réutilisant des déchets et avec un super-rendement selon nos ingénieurs.

    Une essence moins chère, moins polluante, qui pourrait valoriser nos déchets. Champion, le champignon…

    Enfoncer le champignon. « C’est une découverte majeure dans le champ de l’ingénierie métabolique, ainsi qu’une démonstration fondamentale pour la production de biocarburants et produits chimiques respectueux de l’environnement et renouvelables », estimait le professeur He Jianzhong qui y voit une possibilité de créer de l’essence sans minage, ni agriculture intensive. Promettant une baisse substantielle du coût puisqu’on pourra facilement introduire nos trichodermes dans les exploitations agricoles.

    Pour aller encore plus loin, un groupe de chercheurs envisage déjà de triturer les gènes du champi pour lui faire digérer aussi les lignines. Il pourra ainsi produire une biomasse à partir de copeaux de bois. Si en plus on invente des voitures en bois, la filière forestière peut se frotter les mains.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.