Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Une caravane-bateau pour des vacances à la coule

    Logique quand on vit sur une île : des Japonais ont conçu un mini attelage amphibie. Un moteur hors-bord lui permet même de quitter la côte.

    Innover en matière de transport, ce n’est pas seulement polluer moins ou gratter cinq minutes par trajet. C’est aussi combiner deux fonctions en un seul service. Par exemple, inventer le camping-car a permis de mêler un logement et un véhicule : gain de place et de mobilité. Poussant le bouchon un peu plus loin, des Japonais ont trouvé comment mélanger une caravane et un bateau. La Minibig combine donc les deux au sein d’une micro maison amphibie.

    Avec 4,39 m de long et 1,64 m de large, elle vaut bien les tiny houses flottantes, à condition de préférer le plaisir d’une virée au confort domestique. La Minibig peut emmener trois passagers, mais il faudra se mettre d’accord dès le début du voyage sur le couchage car il n’y a qu’un seul lit (double de surcroît). Heureusement, une kitchenette et une large banquette (pour le 3e couchage donc) rapprocheront tout ce petit monde autour d’un bon repas.

    Comme on s’en doute avec son nom, le maisonnette est facile à tirer derrière votre voiture citadine habituelle puisqu’elle ne pèse que 560 kg. Parfaitement étanche, elle se met directement à l’eau sans besoin de basculer d’un mode route à mer. On s’en remet à la turbine du petit moteur électrique d’1,5 kW pour avancer, pas rapide et carrément insuffisant pour partir en haute mer, mais amplement suffisant pour aller piquer une tête à l’écart des plages ou sortir une truite ou deux avant le barbecue du soir.

    La nécessité de cette invention fut facilement identifiée pour l’équipe de Car Taka : quand on veut passer des vacances branchées nature au bord de l’eau, il faut choisir entre atteler la remorque de son bateau à sa voiture, faire du camping sauvage ou bien tracter sa caravane mais faire une croix sur les sorties pêche. Si vous êtes prêts à débourser les 22 000 euros (plus le coût d’importation depuis pays des sushis), vous aurez définitivement réglé ce tracas, sans avoir à noyer le poisson.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.