Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    2 minutes de lecture

    Quelle est la capitale où les transports en commun sont gratuits ?

    C’est la seule grande ville à avoir adopté cette initiative écolo et…rentable. Alors ?

    Depuis quelques années, un vent nouveau souffle d’un petit coin d’Europe : depuis l’Estonie plus exactement. Ce petit état d’un peu plus d’un million d’habitants a été décrété pays le plus numérique du continent. Et il ne s’arrête pas là. Sa capitale, Tallinn est devenue la plus grande ville du monde à rendre ses transports en commun entièrement gratuits. Et le plus fou, c’est que la ville et les habitants y gagnent !

    Bon que l’on soit clair tout de suite, si vous débarquez demain en tant que touriste, vous devrez payez, la gratuité s’applique uniquement aux habitants de la ville. Un justificatif de domicile, deux euros et hop ! les voici dotés de leur « green card », leur carte de transport gratos valable partout. Un système dont les habitants peuvent être fiers puisque ce sont eux qui ont voté son adoption via referendum en 2013.

    Un tram à Tallinn
    Un tram à Tallinn

    Une démarche écologique et durable

    Mais le but de l’opération n’est pas (uniquement) de permettre aux habitants de crâner face à leurs voisins européens. C’est une mesure écologique qui s’inscrit dans la volonté de la ville de réduire l’usage de la voiture. Car depuis trois ans, la fréquentation des transports publics a bondi de 8% ! Un vrai succès. De quoi faire pâlir la RATP qui affichait au premier semestre 2015 une croissance de… 1,1%.

    Et contrairement aux croyances, le système est loin de miner les finances de la collectivité. En fait, la société de transport annonce même des profits de 20 millions d’euros ! Comment ? En rendant ses transports gratuits, la ville aurait attiré 25 000 nouveaux résidents permanents. Et ils payent des impôts locaux. Sur une ville d’un peu plus de 400 000 personnes, cela représente une croissance de 6%, rien de négligeable donc !

    detours-estonie-transports-gratuits4-min
    La Cathédrale Alexandre Nevski à Tallinn

    Un modèle à suivre ?

    En France, Aubagne ou Châteauroux proposent elles aussi des réseaux de transports en commun gratuits. Ces villes de taille moyenne paraissent assez satisfaites de l’expérience. En revanche, aucune ville française de la taille de Tallinn n’a jamais franchi le pas de la gratuité. En attendant, le cas de la capitale estonienne intéresse d’autres pays : la ville de Chengdu (14 millions d’habitants tout de même) en Chine ou Bucarest en Roumanie se sont dites intéressées par le projet.

    Demain Lyon, Bordeaux, Rennes et Paris ? A Detours, on est pour !

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.