Il cambriole une banque et puis s’enfuit en… trottinette électrique
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Il cambriole une banque et puis s’enfuit en… trottinette électrique
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  28.01.2019
Il cambriole une banque et puis s’enfuit en… trottinette électrique

Luca Mangiarano, 19 ans, n’est pas encore prêt pour un remake de "Ocean’s Eleven". En revanche il a tout compris à la mobilité de demain.

Liberté, égalité, mobilité. La scène hallucinante se passe à Austin, au Texas. Un adolescent se pointe au guichet de la BBVA Compass bank, exige la recette du jour (le montant n’a pas été divulgué) puis prend la fuite avec l’argent remis par le guichetier. Dans les films américains, un acolyte l’attendrait dans une voiture (volante, à la limite), mais ici le dénommé Luca Mangianaro s’échappe grâce à une trottinette électrique de marque Jump. Jump, un service de trottinettes et de vélos en libre-service développé par Uber, et qui permet à n’importe utilisateur d’aller où il veut en déposant, après utilisation, sa « bécane » n’importe où.

Autant dire que si vous cherchiez une preuve de la popularité de ce nouveau type de service, vous voilà servi(e).

Il y a quand même une morale à l’histoire. Là où Luca Mangianaro prouve qu’il n’est pas encore prêt à remplacer George Clooney, c’est que notre bandit avait, comme tout utilisateur de ce type de service, emprunté sa trottinette avec sa véritable identité et une carte bancaire à son nom (et avec son adresse). Ni une ni deux, la police d’Austin n’a eu qu’à se rapprocher des services d’Uber pour récupérer ses données (une pratique légale en cas de vol ou d’affaire criminelle) afin de retrouver sa trace et de clôturer cette affaire plus comique que tragique.

Un mode de déplacement en plein boom. Pas sûr qu’on retrouve cet ado sur une trottinette, pourtant le libre-service rencontre un franc succès partout dans le monde. Rien qu’à Paris, six startup (Lime, Bird, etc) se sont lancées sur ce marché en plein essor, et d’autres villes comme Marseille ou Strasbourg lui ont emboité le pas. À partir de là, ne vous reste plus qu’à respecter le code de la route et, en cas de braquage, opter pour le skate plutôt que pour un véhicule en libre-service. Car derrière ce fait divers, ce qui se joue évidemment, c’est la localisation en temps réel de tous les locataires d’engins grâce aux datas collectées. Pas sûr qu’il faille déjà crier « Big Brother is watching you », mais cette mobilité du 21ème siècle change déjà nos habitudes, et pas forcément celles qu’on croyait.

libre-service Lime Trottinette électrique uber wtf

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire