La voiture du futur, c’est ce modèle deux places sans pare-brise
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
La voiture du futur, c’est ce modèle deux places sans pare-brise
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  30.01.2018
La voiture du futur, c’est ce modèle deux places sans pare-brise

Quoi de neuf pour les villes de demain ? Peut-être une mini-voiture électrique et autonome qui se gare partout.

Moins d’espace, plus de plaisir. Pour savoir à quoi ressembleront les véhicules de 2030, il faut être medium. Mais prototype après prototype, l’avenir de la mobilité se dessine, et il ressemble peut-être à la E-Jiffy dessinée par Narendra Singh, un designer de concept-car qui s’est penché sur les problématiques liées aux centres-villes. Dans un monde en changement où toutes les grandes artères sont déjà saturées et les places de parking plus chères qu’un ticket pour Disneyland, lui répond par un modèle capable de s’insérer dans n’importe quelle brèche. Et sa E-Jiffy, qui n’existe pas encore, a d’ores et déjà tous les critères pour s’imposer au cours des dix prochaines années.

Auto(nome). À la manière d’un descriptif de site de rencontre, commençons par le physique. Car la E-Jiffy ne s’encombre pas d’artifices : c’est un concept biplace tel qu’on en voit partout depuis quelques années ; à la différence que son design a été inspiré par Mère Nature. Des formes de vagues et de dunes de sable qui, selon son inventeur, symbolisent la dégradation de la planète par la main humaine. De l’autre côté, sous le capot donc, la voiture est aussi responsable, puisque conçue avec une empreinte carbone zéro et un pilote automatique. Comme vous serez deux dans la voiture, on vous laisse imaginer ce qui vous occupera pendant le trajet.

Le pare-brise, c’est tellement vingtième siècle. Preuve que la E-Jiffy sera 100% autonome, c’est que Narendra Singh n’a même pas prévu de pare-brise. La plus grande innovation est là : modifier notre manière de regarder l’intérieur d’une automobile, non plus droit devant comme c’est le cas depuis plus d’un siècle, mais de côté. Pourquoi ce changement drastique ? Pour maximiser l’espace du panneau solaire recouvrant l’intégralité du toit afin que le soleil gonfle au maximum les batteries de secours.

L’histoire ne dit pas comment feront les familles nombreuses pour se déplacer dans ce biplace hyper stylé, mais c’est déjà un bon début pour en finir avec les pompes à essence. Aucune date de commercialisation n’est encore prévue mais, sans jeu de mots, on vous tient au jus.

 

Voiture autonome Voiture electrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire