Bye-bye kérosène : cet Airbus a volé grâce à de l'huile de frites
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Inspirer / Bye-bye kérosène : cet Airbus a volé grâce à de l’huile de frites
Bye-bye kérosène : cet Airbus a volé grâce à de l’huile de frites
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  04/04/2022 10:42
Bye-bye kérosène : cet Airbus a volé grâce à de l'huile de frites

L’histoire ne dit pas si le pilote est plus ketchup ou mayo, mais ce vol test démontre qu’il est possible de faire voler un gros-porteur avec un agro-carburant moins polluant.

Aux grands maux… Face aux prix vertigineux des carburants, on a vu des Français tenter quelques abominations, comme cette vieille camionnette qui roule au pétrole lampant et à l’huile de friture. Mais qui aurait pu imaginer que les avions s’y mettraient aussi ? C’est pourtant bien l’exploit qu’a réalisé Airbus, fin mars.

Le 25 mars, un A380 a volé 3 heures avec son réservoir entièrement rempli d’un bio-carburant fabriqué « à partir d’esters et d’acides gras » provenant directement d’huiles de friture récupérées, comme le rapporte Capital. Coup double : ce type de carburant réduit jusqu’à 80 % ses émissions de CO2 et évite à ces déchets alimentaires de finir en décharge.

La prouesse sera réitérée moins d’une semaine plus tard sur un vol entre Toulouse et Nice. Mais Airbus avait déjà expérimenté l’an dernier de faire voler deux avions plus petits avec ce type de carburant durable (internationalement désignés comme SAF, pour Sustainable Aviation Fuel). Car, rappelons-le, l’A380 est le plus gros avion civil existant. Pour le directeur François Pfindel, cela ne fait plus aucun doute : « nous avons clairement démontré qu’un avion aussi grand que l’A380 peut être exploité avec succès avec des SAF non mélangées ».

Malgré cet exploit, très peu d’avions ont recours à cet agro-carburant. Airbus rappelle que tous ses modèles sont déjà au moins partiellement compatibles au SAF, mais les compagnies trouvent ce kérosène bio trop coûteux. Mais avec les minima que l’Union européenne souhaite imposer aux compagnies (2 % de SAF dès 2025, pour atteindre 50 % en 2050), le marché devrait faire baisser les prix. Il faudra prévenir l’homme à la camionnette, cela peut l’intéresser.

Crédit photo : Airbus

Transport en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !