Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Bye bye diesel : voici l’Oleo100, le premier carburant 100% végétal

    Il est en priorité destiné aux camions et aux transports en commun et, surprise, on le doit à Avril, leader de huiles de table avec Lesieur et Pujet.

    Hello l’Oleo. Depuis le 29 mars 2019, un arrêté ministériel autorise l’utilisation des nouveaux carburants sur les véhicules diesel B100. À priori, cette information vous avait échappé, mais les récentes polémiques sur la taxation du diesel ramènent logiquement cette innovation dans l’actu, puisqu’elle a notamment permis la commercialisation d’un nouveau venu, l’Oleo 100, un carburant vert à base de soja développé par Avril, un groupe souhaitant mettre le gazole à sec. Et pour ça, il a de sacrés arguments.

    « Du champ de l’agriculteur aux cuves de l’opérateur de flottes captives, celui-ci restitue 3,7 fois plus d’énergie qu’il n’en nécessite pour être produit tout en permettant de réduire d’au moins 60% les émissions de gaz à effet de serre. » (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)

    Un carburant jaune comme les gilets. Alors que plusieurs centaines de milliers de manifestants bloquent la France pour critiquer la hausse des carburants traditionnels, Avril est déjà arrêté à la prochaine aire d’autoroute. Dit concrètement, ce groupe agricole ayant fait fortune dans les huiles (Lesieur) et les œufs (Matines) s’attaque désormais au cauchemar des Français : les pompes à essence. L’objectif est d’alimenter d’ici 2023 15 000 camions, autobus et cars des transporteurs et autres collectivités à fond dans la transition écologique. Une goutte d’eau dans l’océan noire, certes, mais un bon début et peut-être un filon pour aider le pays à retrouver une indépendance énergétique : il suffit d’un hectare de Colza la coproduction de 1000 litres d’huile, et ce carburant vert-jaune afficherait un bilan carbone 2,5 fois meilleur que le gazole, à écouter les industriels, si indispensable. Mais pas irremplaçable…

    Du pur made in France. L’autre avantage de l’Oleo, visiblement, est son prix : c’est peu ou prou le même que celui du gazole servi aux professionnels ; les mêmes qu’Avril souhaite livrer directement (sans intermédiaires). Quant à la compatibilité pour les véhicules, là encore, pas de frein à main, puisque la transformation des moteurs ne couterait que 1000 € et serait prise en charge par le groupe d’huiles. Souhaitons-leur que ça glisse tout seul dans les prochaines années.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.