On ralentit : Bruxelles impose le 30 km/h en centre-ville
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
On ralentit : Bruxelles impose le 30 km/h en centre-ville
Robin Ecoeur |  04/01/2021 11:44
On ralentit : Bruxelles impose le 30 km/h en centre-ville

Depuis le 1er janvier 2021 dans les 19 communes de la région bruxelloise, la vitesse est limitée à 30 km/h pour les voitures, mais aussi les scooters... ou les cyclistes.

Mollo mollo. « Si l’on regarde les statistiques, on voit qu’un piéton percuté par une voiture qui roule à 50 km/h a 80% de chances d’être tué. Mais si la même voiture roule à 30 km/h, il a 80% de chances d’être en vie. Il faut changer ça. » Cet argument imparable avait été émis par Elke Van den Brandt, la ministre bruxelloise de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité routière au sein du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, il y a plus d’un an sur la RTBF. En d’autres termes, un piéton a quatre fois plus de risques de mourir s’il est heurté à 50 km/h qu’à 30 km/h.

C’est notamment la raison pour laquelle le 1er janvier 2021, toutes les communes de la Région sont devenues une géante « zone 30 », comme Lille ou Grenoble par exemple. Sur la majorité des routes, sauf certains grands axes où il est possible d’aller à 50 et 70km/h, les voitures, mais aussi les scooters, les vélos ou les trottinettes ne doivent pas dépasser les 30 km/h.

Traverser tranquille. L’autre raison avancée par Elke Van den Brandt ? La réduction des nuisances sonores, réduite de moitié selon la ministre. Mais si les villes décident tour à tour de passer à 30 km/h en ville, c’est aussi pour d’autres combats, comme inciter les habitants à utiliser d’autres modes de transports pour se déplacer, diminuer les embouteillages, rendre l’espace public plus agréable pour les piétons ou encore la réduction des émissions de CO2, comme l’indique ce rapport du Commissariat général au développement durable daté de 2018 (un bénéfice écologique contesté par d’autres études).

À Bruxelles, des contrôles seront renforcés durant les premiers jours pour rappeler aux conducteurs que le code de la route a changé, et que les excès de vitesse sont désormais considérés comme une infraction. La ministre a également indiqué la mise en place de radars préventifs qui indiquent la vitesse et de ralentisseurs. Si Bruxelles suit l’exemple d’Helsinki (la ville a adopté les 30 km/h et ne recense aucun piéton mort en 2019), la sécurité en ville devrait s’améliorer. Bientôt la même chose à Paris ?

Bruxelles Mobilité urbaine pollution ville

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !