Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Du bitume végétal pour réparer les routes du sud de la France

    Le groupe de construction Eiffage a développé un revêtement qui remplace le pétrole par des arbres et le teste sur des chaussées de Gironde et de l’Hérault.

    Routes = pétrole. Si vous n’y aviez jamais pensé, une route est surtout un enrobé d’une vingtaine de centimètres fait d’un résidu pétrolifère. Il ne faut que 5% de bitume environ mais il doit être chauffé à plus 140°C, ce qui nécessite également beaucoup d’énergie. Ajoutez qu’il faut refaire le revêtement tous les dix ans en moyenne et vous arriverez à la conclusion que pour se défaire des énergies fossiles, il ne va pas falloir se contenter de regarder dans nos carburateurs.

    La route fleurie. Comme tous les grands groupe du BTP, Eiffage a cherché une alternative plus écologique et développe depuis trois ans Recytal Arm, un « bitume vert » qui utilise un liant d’origine végétale et récupère l’ancienne enrobée. Celle-ci est en effet mélangée sur place avec le Biophalt, le liant qui résulte d’émulsions de pins.
    En plus de recycler l’ancien bitume et d’exploiter des déchets végétaux plutôt que des granulats pétrolifères, ce système fonctionne à froid, ce qui cumule plusieurs avantages : plus besoin de surchauffer, une machine en moins à amener et des économies d’énergie, et donc de gaz à effets de serre.

    Recycler les routes pour limiter les matériaux. Comme l’a expliqué François Olard, en charge de l’innovation pour Eiffage Infrastructures : « L’objectif principal […] est d’augmenter le taux de recyclage des chaussées. Aujourd’hui, ce taux est d’environ 40%. Nous souhaiterions aller au-delà de 50%, voire atteindre 100%. » Le système a été testé depuis trois ans sur une piste de l’Ifsttar à Nantes pour vérifier comment ce bitume végétal résistait au passage de millions de poids-lourd. Désormais, il est utilisé pour restaurer une portion de route dans l’Hérault, proche de Montpellier, et une autre en Gironde, menant à Saint-Émilion.

    Dernier avantage, l’absence de l’écœurante odeur de bitume fondu, puisque rien n’est chauffé ici. S’ils arrivent à donner un parfum de pins des landes à leur route, on pourra même décrocher le petit sapin de nos rétroviseurs.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.