Des billets d’avion moins chers en les achetant... aux enchères
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Des billets d’avion moins chers en les achetant… aux enchères
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  23.03.2018
Des billets d’avion moins chers en les achetant... aux enchères

Une startup vient de lancer un service pour enchérir sur les derniers fauteuils vides dans des avions décollant sous 48 heures.

Adjugé, vendu. Pour être certaines de rentabiliser leurs vols, les compagnies pratiquent le surbooking, donc la mise en vente de plus de billets que de places disponibles dans leurs avions. Une façon d’anticiper les presque 20% de désistement de dernière minute, correspondances ratées et retards à l’embarquement, que les sociétés enregistrent chaque jour. Si cette méthode est parfaitement légale, elle agace pas mal de passagers et coûte cher à la société en compensations si personne n’accepte de se désister.

À partir de là, c’est le cercle vicieux : les compagnies couvrent en augmentant les tarifs de tous les billets, ce qui agace à nouveau les passagers qui exigent encore plus de compensation… La solution ? Si l’on en croit la startup Air Ticket Arena, il suffit de  mettre les sièges qui restent vides aux enchères. Et tout le monde sera content.

Bienvenue dans l’arène. Le service fonctionne via une appli on ne peut plus basique : choix de la destination, la date de départ et le nombre de places souhaitées. On peut même restreindre à certaines compagnies parmi celles acceptant le service Air Ticket Arena. Les habitués d’eBay connaissent le système : vous fixez le prix maximum que vous êtes prêts à verser pour obtenir une place, et l’appli joue les commissaires priseurs entre les enchérisseurs. Si la somme que vous avez envisagée dépasse celles des adversaires de cette arène, vous remportez le fauteuil. Sinon rien n’est prélevé.

Envol ou en vain ? Le timing est serré, alors accrochez vos ceintures. Les compagnies mettent aux enchères tout ou partie des places restantes jusqu’à deux semaines avant le vol et relèvent les compteurs 24 à 48 heures maximum avant décollage. Le hic c’est que si le tarif ne leur convient pas, les sociétés peuvent préférer ne pas accepter les enchères que vous leur faites. Si d’un côté vous tentez votre chance d’obtenir un billet à -50 % vous courrez donc aussi le risque de rester chez vous ce week-end au lieu de partir dans ce riad qui vous faisait de l’œil…

Pour l’heure, seulement une dizaine de compagnies aériennes jouent le jeu, mais la startup lancée en février en vise une quinzaine à la fin de l’année.

Téléchargement et infos sur airticketarena.com.

Aviation enchère startup

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire