Bientôt des radars sonores à Paris pour verbaliser les voitures trop bruyantes ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Bientôt des radars sonores à Paris pour verbaliser les voitures trop bruyantes ?
Servan Le Janne |  11/10/2021 18:30
Bientôt des radars sonores à Paris pour verbaliser les voitures trop bruyantes ?

Avec sept autres villes françaises, Paris va expérimenter des radars équipés de micros. Ils ont vocation à aligner les véhicules trop bruyants.

C’est l’année des méduses à Paris. Le plan d’amélioration de l’environnement sonore, qui est voté ce mardi 12 octobre par les conseillers de la capitale, prévoit l’installation de deux radars sonores en novembre. Ces appareils surnommés « méduses » seront expérimentés rue Cardinet (XVIIe) et rue d’Avron (XXe) pendant trois mois sans verbalisation. Si leurs capteurs s’avèrent capables de mesurer le nombre de décibels produits par un véhicule précis comme prévu, une nouvelle phase de tests sera lancée en janvier 2023. Cette fois, les responsables du vacarme recevront la note.

Depuis 2016, la méduse est développée par Bruitparif, l’observatoire du bruit en Ile-de-France. Elle a été mise en place pour la première fois en juillet 2019 à Saint-Forget, dans les Yvelines, au bout de 17 lacets très fréquentés par les motards, sur la D91. Puis la loi d’orientation des mobilités (LOM) du 24 décembre 2019 est venue encadrer « l’expérimentation de la constatation des niveaux d’émissions sonores des véhicules par des appareils de contrôle automatique fixes et mobiles. »

Sur son site, Bruitparif explique que « la méduse comporte une antenne acoustique composée de quatre microphones disposés selon un tétraèdre régulier. » Couplé à des algorithmes, ce dispositif lui permet d’analyser finement le parcours du son et ainsi de remonter à sa source. Elle s’y emploie depuis juin 2021 à Nantes et sera bientôt en test à Nice, Toulouse, Bron, Rueil-Malmaison, Villeneuve-le-Roi et Saint-Lambert.

« Une moto débridée qui circule la nuit à Paris peut réveiller jusqu’à 10 000 personnes ».

Dans un premier temps, Bruitparif va « voir si les appareils répondent aux justifications techniques et s’ils sont capables d’identifier les fauteurs de troubles avec précision ». Un décret viendra compléter ces observations afin de fixer le nombre de décibels à ne pas dépasser, sachant que la réglementation prévoit un plafond de 80dB pour une moto, exception faite des Harley-Davidson (97 dB). « Une moto débridée qui circule la nuit à Paris peut réveiller jusqu’à 10 000 personnes », pointe Dan Lert, adjoint à la mairie de Paris chargé de la transition écologique.

Le bruit est moins inoffensif qu’il n’en a l’air. Deuxième facteur environnemental provocant le plus de dommages sanitaires en Europe selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le bruit enlève trois ans de vie en bonne santé aux habitants des zones les plus denses d’Ile-de-France, selon une étude de Bruitparif. L’Agence de la transition écologique (Ademe) et le Conseil national du bruit lui imputent aussi un coût social de 156 milliards d’euros par an. Pour faire reculer ce tapage nuisible, le Conseil de Paris s’apprête donc à envoyer deux méduses en éclaireuses. Mais sur les routes comme sur les plages, elles en annoncent souvent d’autres.

Mobilité douce Sécurité routière

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !