Bientôt chez vous : une pilule anti-vieillissement pour vivre jusqu'à 150 ans
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Bientôt chez vous : une pilule anti-vieillissement pour vivre jusqu’à 150 ans
Hilaire Picault |  05.09.2018
Bientôt chez vous : une pilule anti-vieillissement pour vivre jusqu'à 150 ans

Des chercheurs ont réussi l’impossible : stopper les signes de l'âge chez des souris et prolonger leurs vies. Etes-vous prêts pour un tour de roue en plus ?

10% de vie en plus. La technique employée par les chercheurs de l’université de Sidney et l’équipe de Harvard repose sur une molécule (la Nicotinamide Adénine Dinucléotide) bien connue des spécialistes pour son rôle dans le développement cellulaire et la transmission d’énergie dans l’organisme. Un composé de NAD est déjà proposée aux patients atteint de la maladie de Parkinson.

En testant cette molécule sur des souris, les australiens ont constaté une baisse significative de la perte des poils propre au vieillissement.​ Mieux encore, combiné à une vitamine B, les scientifiques ont remarqué que le traitement permettait aux souris de vivre plus longtemps (10 % de mieux en moyenne), retardant les effets de l’âge.

Chez l’homme on pourrait gagner une cinquantaine d’année en commençant dès l’apparition des premiers signes de dégénérescence.

Fontaine de jouvence. Sinclair, qui dirige le département Génétique d’Harvard, y voit un vrai miracle en gélule : selon le Daily Mail, il estime que sa pilule pourrait inverser le vieillissement. De quoi permettre de régénérer les organes endommagées par la maladie ou les accidents, voire recréer des terminaisons nerveuses chez les paralysés.

« La perte de circulation sanguine apparaît comme l’un des premiers phénomènes qui conduit les effets du vieillissement » expliquait au Time le Pr. David Sinclair, qui supervise les travaux. En réactivant ces flux, on pourrait réactiver les organes et le cerveau. Et même faire repousser les cheveux…

1 café et l’éternité. Le tout à faible coût puisque Pr Sinclair évoque un traitement « au prix d’un café par jour ». Des tests humains auront lieu dans les deux ans à venir et la commercialisation cinq ans plus tard. D’ici là, le professeur prévient qu’il ne pas essayer les substituts énergétiques, déjà sur le marché, qui n’ont pas reçu l’aval pharmaceutique.

Régénération vieillissement

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire