Bientôt, ce bateau livrera de l'hydrogène à 400 000 voitures
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Mobilité douce / Bientôt, ce bateau livrera de l’hydrogène à 400 000 voitures
Bientôt, ce bateau livrera de l’hydrogène à 400 000 voitures
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  11/05/2022 11:17
Bientôt, ce bateau livrera de l'hydrogène à 400 000 voitures

Baptisé Gaia, ce navire géant fonctionnant lui-même à l’hydrogène devrait commencer ses livraisons dès 2027.

Rayon fret. Bien que l’hydrogène soit l’une des alternatives les plus en vues pour une transition bas carbone du secteur des transports, une donnée est rarement prise en compte : le cout environnemental de son import/export. Oui, la demande mondiale va s’accélérer et il faudra d’ici peu livrer l’hydrogène des pays qui en produisent vers ceux qui en consomment, souvent en grandes quantités, parfois sur des distances importantes. Et cet acheminement pose un véritable défi pour les architectes navals.

Garder l’hydrogène propre. Un défi auquel a répondu C-Job Naval Architects, cabinet néerlandais de consulting en ingénierie navale durable avec son projet « Gaia ».  L’idée ? Transporter de l’hydrogène tout en étant alimenté par celui-ci. Assez logique, finalement.

Long de 141 mètres, le Gaia aura une capacité de stockage de 37 500 mètres cubes, soit suffisamment d’hydrogène liquide pour 400 000 voitures de taille moyenne ou 20 000 camions lourds.

Autre défi de taille, afin de maintenir cet hydrogène complètement décarboné (en partant du principe que l’hydrogène transporté est vert) le navire se doit de maintenir ses émissions à zéro et ponctionne donc une infime partie de sa cargaison afin d’alimenter ses propres piles à combustible. 

Surtout à l’export. Destiné à voyager entre l’Écosse et l’Allemagne, Gaia commencera par livrer 100 tonnes d’hydrogène par jour avant d’atteindre 300 tonnes à mesure que la demande s’accroitra. Pour l’instant, Gaia n’est encore qu’un concept, mais il devrait être prêt à commencer ses livraisons d’ici 2027.

À noter que, pour rappel, en France, la question du transport d’hydrogène se posera moins puisque le gouvernement souhaite faire du pays « le leader de l’hydrogène vert en 2030 ». Ainsi plus de 9 milliards d’euros vont être investis dans la filière la prochaine décennie et au moins deux “Gigafactories” d’électrolyseurs devraient voir le jour sur le territoire français. En somme, si le Gaia nous sera utile, ce sera avant tout à l’export. 

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !