Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ces Belges alimentent 60 foyers grâce à une simple rivière

    Leur turbine hydroélectrique fournit une énergie pas chère et accessible à tous, à condition d’avoir un cour d’eau à côté de chez soi. Une innovation qui coulait de source.

    Quand le problème devient la solution. La formation d’un tourbillon d’eau dans une petite turbine hydraulique est redoutée par les ingénieurs : elle crée des turbulences diminuant l’efficacité de l’engin. Pourtant, Geert Slachmuylders voit ces vortex d’eau comme une bénédiction. « Si la nature a voulu un tourbillon, pourquoi l’en empêcher ? On a donc développé des turbines en harmonie avec la nature », explique l’entrepreneur qui a cofondé Turbulent avec son compatriote Jasper Verreydt. Les deux hommes se sont rencontrés lors d’une compétition de projets industriels écolos. Chacun concourait dans une équipe différente. Au final, ils sont repartis bras dessus, bras dessous : « Jasper est un financier et moi je suis un ingénieur intello, ça semblait pas mal pour monter un business », rembobine Geert.

    Pas touche aux poissons. En aménageant juste à côté de la rivière un bras en dénivelé, les deux Belges recréent un beau tourbillon, comme celui de votre baignoire se vidant de l’eau du bain. En son centre, leur turbine vient capter l’énergie au cœur du vortex et ainsi produire de l’électricité pouvant alimenter jusqu’à 60 foyers. Pas d’inquiétude pour nos amis les poissons : le système a été conçu pour qu’ils puissent ressortir de la turbine sans finir en sashimi.

    Barrer les barrages. Plus besoin de construire d’imposants et coûteux barrages qui viendront noyer des vallées entières ou de partir à la recherche du vent afin de planter une éolienne : un petit bout de rivière suffit. D’après nos Belges, il existe déjà 350 000 sites en Europe pouvant accueillir leur invention. Deux d’entre-elles ont déjà été installées dans une région centrale du Chili, fournissant de l’électricité à la communauté locale d’Indiens Mapuches. Forts de ce premier succès, Geert et son acolyte sont désormais prêts à turbiner : « On espère pouvoir aider de nombreuses populations aux quatre coins du monde. » Cette invention montre également que les solutions durables sont à chercher dans le bio-mimétisme puisque mère Nature, comme on le sait, a toujours raison.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.