Baisser la TVA sur l'essence, une "super" bonne idée, vraiment ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Insolite / Baisser la TVA sur l’essence, une “super” bonne idée, vraiment ?
Baisser la TVA sur l’essence, une “super” bonne idée, vraiment ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  23/01/2022 17:52
Baisser la TVA sur l'essence, une "super" bonne idée, vraiment ?

Puisque le problème est structurel – le pétrole devient rare – et que les prix à la pompe n'ont jamais été aussi hauts, toute aide semble condamnée à devoir être répétée chaque année. Or le budget l’État ne peut simplement pas se le permettre.

Bientôt 2 € ? C’est un serpent de mer qui refuse de se noyer. A chaque montée du prix de l’essence, on évoque l’option pour le gouvernement d’abandonner une part des taxes qu’il fait peser sur le prix (près de 56 % de du prix du gazole). Et comme le prix à la pompe bat des records depuis janvier 2022 – le gazole est à 1,68 € en moyenne et le Sans Plomb 95 à 1,74 € – les regards se tournent vers l’exécutif pour aider les Français à tenir bon.

Questionné par BFMTV sur les pistes d’aides que pourrait apporter le gouvernement, le ministre de l’Économie s’est voulu rassurant… mais pas trop.

Taxes chéries. Bruno Le Maire a effectivement laissé entendre que tout était possible mais a surtout rappelé que le chèque énergie (100 € versés à 6 millions de ménages) et l’indemnité inflation de 100 € (38 millions de bénéficiaires) avaient déjà coûté cher. Alors, abaisser la TVA sur l’essence de 20 % à 5,5 % comme le réclame par exemple 40 Millions d’Automobilistes, ce n’est pas imaginable.

“10 centimes d’euros de moins le litre, sur un plein de 50 litres, c’est 5 euros en moins.” (Bruno Le Maire)

Certes, « 10 centimes d’euros de moins le litre, sur un plein de 50 litres, c’est 5 euros en moins » à payer à la pompe, calcule-t-il, mais cela représente aussi un manque à gagner de 5 milliards pour l’État selon lui. Une perte impossible à compenser alors même que le gouvernement a déjà englouti beaucoup dans les dernières mesures de soutien aux entreprises comme aux ménages. Mais au fond, est-ce la seule raison pour refuser d’abandonner les taxes ?

Cher un jour, cher toujours. D’abord, l’augmentation des prix des carburants va durer. Elle découle, d’après le think tank écolo Shift Project, du fait que nous achetions majoritairement notre pétrole à des pays dont les ressources s’épuisent. Extraire est plus cher que jamais et la perspective d’une bascule d’un modèle centré sur le pétrole à un nouveau plus électrique incite les producteurs d’or noir à vouloir encaisser leurs profits maintenant, car demain est incertain. Ajoutez que, payer moins cher notre essence en faisant régler l’ardoise par l’État (donc les impôts) ne va pas nous aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Seule option selon le think tank, stopper notre dépendance en basculant sur d’autres énergies. Sauf qu’on imagine mal le gouvernement vouloir courir le risque de voir les Gilets jaunes ressortir les pancartes à moins de trois mois des élections. Alors, quelle piste ? Invité vendredi, chez Public Sénat cette fois, Bruno Le Maire a déclaré envisager d’ “offrir la possibilité de déduire son forfait kilométrique de ses impôts”. Ceux qui aiment la paperasse vont adorer…

insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !