Avion, train, métro... où a-t-on le plus de "chance" d'attraper la Covid-19 ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
Avion, train, métro… où a-t-on le plus de “chance” d’attraper la Covid-19 ?
Robin Ecoeur |  05/12/2021 21:48
Avion, train, métro... où a-t-on le plus de "chance" d'attraper la Covid-19 ?

Un nouveau volet de l’étude ComCor, qui fait le point sur les différents lieux de contamination depuis le début de l’épidémie, donne des précisions sur les risques d’attraper le virus selon les différents modes de transport. Et voici les résultats.

Pas facile d’y voir clair avec un masque. En octobre 2020, Jean-Baptiste Djebbari (le ministre délégué chargé des Transports) déclarait que « les transports publics n’étaient pas un lieu de contamination, avant d’ajouter : les lieux de contamination les plus importants sont les lieux clos où les gens ne portent pas le masque ». Le ministre a raison : les lieux clos (bars, discothèques, etc.) sont des lieux risqués. L’Institut Pasteur, qui a mené le quatrième volet de cette étude (dont les résultats ont été publiés dans la revue Lancet Regional Health Europe) affirme qu’une personne de moins de 40 ans ayant passé une soirée dans un bar a 90% de chance en plus d’attraper le virus. Pour les soirées privées (fêtes, dîners, etc.), ce risque grimpe à +350% et en boîtes de nuit, il est mesuré à +790%.

Mais là où le ministre s’est trompé, c’est pour les transports.

C’est l’avion qui gagne. Selon l’Institut Pasteur, qui a analysé les données de « 12 634 personnes testées positives pour le SARS-CoV-2 entre le 23 mai et le 13 août 2021 » et « 5 560 témoins (non infectés) recrutés sur cette même période », les transports ne sont pas sans risques. Il y aurait 70% de risque d’attraper le virus en avion, 50% en taxi (ou VTC), 30% en train longue distance et 20% dans le métro. Mais ces études sont parfois compliquées à décrypter. Par exemple, s’il y a 50% de risque supplémentaire en taxi, ce chiffre baisse à 30% en voiture avec des amis ou des proches. Et d’après l’étude, aucun sur-risque de contamination en covoiturage n’a été observé. 

Ce n’est pas le trajet qui compte, mais le voyage. Pour l’avion, l’étude ComCor de l’Institut Pasteur précise que les contaminations peuvent également survenir lors d’un séjour à l’étranger, et pas forcément lors du voyage. D’ailleurs, ce ne serait pas le trajet à bord d’un avion qui serait risqué, mais le voyage dans son intégralité. Selon une autre étude commandée par Airbus, Boeing et Embraer et relayée par La Tribune de Genève, sur 1,2 milliard de passagers, seuls 44 auraient contracté la Covid-19, soit 1 cas pour 27 millions de voyageurs. Les raisons : le port du masque et les systèmes de ventilation qui renouvellent l’air à bord des engins toutes les trois minutes.

Par contre, l’Institut Pasteur n’a pas identifié de sur-risque de contamination en terrasse, au cinéma, au théâtre ou dans les commerces. Ceci étant dit, le respect des gestes barrières et le port du masque, surtout en pleine « cinquième vague », restent primordiaux pour lutter contre le virus. Mais ça, vous le savez déjà.

Transport en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !