Avec un vélo et un vieux frigo, il apporte l’électricité dans son village
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  09/09/2021 16:18
Avec un vélo et un vieux frigo, il apporte l’électricité dans son village

Sans connaissances particulières, Yobe Nkosi, originaire du Malawi, a développé une mini centrale électrique qui offre pour la première fois le courant à son village.

Au Malawi, la fée électricité a un nom et c’est un homme. Yobe Nkosi est originaire d’un petit village de cet état pauvre et enclavé d’Afrique australe où seules les bougies offrent un peu de lumière à la nuit tombée. Au cours de ses études, le trentenaire a apprécié la simplicité de l’interrupteur et la puissance de l’ampoule, alors une fois rentré chez lui, il n’a pu se résoudre à abandonner ce confort ou plus exactement ce luxe. Selon les ONG citées par l’AFP qui rapporte cette histoire, seulement 11% de la population du pays a accès à l’électricité. Qu’à cela ne tienne, pour en bénéficier à nouveau, Yobe Nkosi n’a finalement pas besoin de grand-chose : une source d’énergie et une bonne dose d’ingéniosité. Par chance, il dispose des deux.

https://twitter.com/afpfr/status/1432770159484162051

Le courant pour 1 € par mois. Au pied de sa maison coule en effet une rivière dont le débit suffit à alimenter une dynamo actionnée par les pédales de son vélo. De là, il est parvenu à tirer le courant jusqu’à sa maison qui est rapidement devenue l’attraction du village. De quoi l’encourager à pousser un peu plus son innovation. « J’ai fabriqué une turbine hydroélectrique avec un compresseur de réfrigérateur, ça a fourni de l’électricité à six maisons », raconte-t-il à l’AFP. Sans formation préalable, Yobe Nkosi a développé l’équivalent d’une mini centrale électrique renforcée par le moteur d’une égreneuse à maïs qui offre désormais le courant à l’école du village. La seule parmi les dix-sept que compte la région à bénéficier de l’électricité.

Pour les usagers, cela ne leur coûte guère plus d’un euro par mois, une somme plus que modeste qui ne couvre même pas les frais d’entretien engagés par Yobe Nkosi. Pour autant, ce dernier ambitionne de raccorder les villages et écoles alentour, rapporte l’agence. Et il devrait trouver le soutien du ministère de l’énergie qui a promis de “construire des lignes électriques sûres et fiables” pour alimenter la région. Un appui lumineux.

insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !